Cap sur Hublot

Après une version signée par l’incontournable artiste Richard Orlinski, c’est une nouvelle édition limitée toute particulière de la Classic Fusion Aerofusion Chronograph qui a été présentée, le 12 juin dernier, dans le cadre incomparable du mythique Hôtel du Cap Eden Roc. En effet, lorsque le meilleur de l’hôtellerie d’exception conte fleurette à l’innovante Maison de haute horlogerie, cela donne, évidemment, un garde temps remarquable, hommage incontestable à l’élégance légendaire de cette institution du Cap d’Antibes autant qu’à la créativité sans limite et au goûtincontesté de la marque horlogère suisse pour l’innovation. C’est ainsi que la Classic Fusion Aerofusion Chronograph Eden Roc s’habille avec audace de l’azur de la Méditerranée ainsi que d’une petite seconde reprenant en clin d’œil l’iconique bouée de la piscine d’eau de mer de l’établissement. Cette édition limitée à 50 exemplaires numérotés est également présentée dans un bel écrin en acajou vernis qui n’est pas sans rappeler le légendaire ponton de l’hôtel. Cette montre rejoint ainsi le reste de la collection d’objets lifestyles Eden Being, marque d’Oetker Collection. A l’occasion de cette présentation, nous avons eu la chance d’en apprendre un peu plus avec Ricardo Guadalupe, CEO de la Maison Hublot, qui s’est aimablement prêté à notre jeu de questions.

Trends / Bonjour, pouvez vous nous en dire un peu plus sur cette superbe édition limitée Classic Fusion Aerofusion Chronograph Eden Roc. Comment est venue l’idée de ce partenariat d’exception ?

Ricardo Guadalupe: C’est plutôt l’Eden Roc qui est venu à nous, ce qui nous a surpris quelque part. Cela s’est mis en place à travers une relation du groupe Eden Roc : James Matthews. Il nous a présenté Philippe Perd, le directeur général de l’hôtel. James a vraiment souhaité faire une montre Eden Roc. Nous avons été honorés qu’une institution comme l’Hôtel du Cap Eden Roc nous contacte pour pouvoir réaliser une telle montre. Trends/ Hublot est connu pour son talent à repousser les limites du possible (que ce soit en matière de matériaux, de complications ou encore de partenariats), quelles sont vos ambitions pour la marque dans les années à venir ? R. G.: Depuis la reprise de la direction par M. Biver et moi-même en 2004 puis en 2005 avec le lancement du modèle Big Bang, Hublot a connu une progression incroyable. Nous avons été également rachetés par le groupe LVMH en 2008. Depuis, ce rachat la progression a été encore plus importante. Nous faisons partie des marques importantes de l’horlogerie suisse dans le segment haut de gamme. Nous souhaitons dans le futur être une marque incontournable dans ce secteur de la Haute Horlogerie suisse. Trends/ A l’occasion de la coupe du Monde de Football en Russie, dont Hublot était le Chronométreur officiel, vous avez invité 13 légendes du sport (parmi lesquelles Diego Maradona, Pelé, José Mourinho, Didier Deschamps, etc…) à donner leur propre conseil pour devenir un champion. Pourriez-vous nous donner le vôtre ? R. G.: Il faut faire quelque chose que l’on aime. Si nous avons la chance de pouvoir avoir une passion et de travailler la passion qui nous anime, à priori le succès sera au rendez-vous !

Trends/ Toujours à l’occasion de la Coupe du Monde de Football, la marque a imaginé sa toute première ‘montre connectée’ dédiée aux arbitres « la Big Bang Referee 2018 FIFA World Cup Russia ». Que pensez-vous de ce ‘nouveau’ pan de l’horlogerie ?

R. G.: Bien sûr, la Big Bang Referee 2018 FIFA World Cup RussiaTM propose toutes les fonctionnalités usuelles d’une montre connectée, mais ce n’est pas là qu’Hublot est venu apposer son innovation et son audace. Elle réunit tout ce qui fait vibrer un passionné du ballon rond ! Pour les fans de foot, la Coupe du Monde de la FIFA, c’est le graal des émotions, alors imaginez seulement ce qu’un objet comme une montre qui en saisit tous les instants, les tournants, les enjeux peut soudainement représenter ? Parmi les amis de la marque, les passionnés de football attendent déjà cette montre depuis longtemps !

Trends/ Que pensez-vous également de la montée du e-commerce dans le marché de la Haute Horlogerie ?

R. G.: C’est une grande question ! Aujourd’hui nous allons y venir, c’est inéluctable. Avec Hublot nous faisons les choses différemment. L’important est d’être unique dans tout ce que nous réalisons. La semaine dernière nous avons ouvert notre première boutique digitale à New York. C’est le pas entre la boutique et le e-commerce pour un client qui souhaite acheter une montre haut de gamme entre 10 000 et 20 000 euros, aujourd’hui nous ne pouvons pas juste faire un site e-commerce. Cela ne marchera pas ! Il est nécessaire de faire vivre une expérience luxe au client qui achètera une montre haut de gamme. C’est pour la marque la première étape pour arriver à faire du e-commerce dans le futur.

Trends/ Après Cannes et Saint Tropez, à quand une boutique Hublot à Monaco ?

R. G.: Nous avons lancé une boutique éphémère à Monaco le 18 juillet en attendant d’ouvrir une boutique en propre place du Casino fin 2019 !

En quelques mots – Spécial Côte d’Azur :

Votre meilleur souvenir sur la Côte d’Azur ?
La plage de Saint-Tropez, avec mon fils lorsqu’il était petit et qu’il construisait un château de sable.

Barbajuan ou Socca ?
Socca

Votre lieu de villégiature favori ?
Saint-Tropez

Votre péché mignon azuréen ?
La célèbre tarte tropézienne !