David Kim Whittaker chez Opera Gallery

Née dans les Cornouailles, Royaume-Uni en 1964, David Kim Whittaker est une artiste autodidacte. La majeure partie de ses tableaux est fondée sur une interprétation de la figure humaine et de son noyau métaphysique. Les portraits de Whittaker se caractérisent par leur aspect ambigu et indéterminé, et parce qu’ils visent à représenter à la fois l’universel et le personnel. Ces toiles complexes jouent souvent de la dualité entre des états de calme et de conflits, tant intérieurs qu’extérieurs. Elles offrent une vision fugitive de la force et de la fragilité, de la paix et de la discorde, du conscient et de l’inconscient, du masculin et du féminin, au travers d’espaces structurés où s’exprime la gestuelle physique et souvent brutale du peintre. Cette omniprésence des conflits est également renforcée par la dysphorie de genre de l’artiste, les tiraillements que cela engendre en elle, ainsi que sa tentative d’exprimer au travers de la peinture quelque chose de plus grand que soi. ll en résulte un portrait de l’humanité aujourd’hui, un portrait qui souligne la fracture entre la nature utopienne et dystopienne de l’époque dans laquelle nous vivons. En 2011, Whittaker fut l’artiste invitée de l’exposition « The Discerning Eye », Mall Galleries, Londres. Elle fut également exposée dans le cadre de la St Ives Society of Artists, au Lock Up à Londres, à la House of Fairytales au Millennium, à l’exposition NSA du Royal West of England Academy, à la Hyde Park Gallery, Londres et fut sélectionnée pour la Royal Academy Summer Exhibition en 2005. En 2009, elle est élue membre de la Newlyn Society of Artists. David Kim Whittaker fut la lauréate du premier prix du Towry Award lors de la National Open Art Competition en 2011. En 2015, la journaliste Mattilda Battersby de ‘The Independent’ décrivit son travail comme “un mélange de John Constable et Francis Bacon.” En 2017, trois événements majeurs lui ont consacrés : une exposition à la Fondazione Mudima, Milan, Italie, et une double exposition à Opera Gallery Londres puis Paris : « The Flesh To The Frame », Part 1 : « The Primal Vortex of Us » ; Part 2 : « In The Existence » en octobre-novembre.

OPERA GALLERY 1 avenue Henri Dunant Palais de la Scala 98000 Monaco Tel. +377 9797 54 24 www.operagallery.com