Gastronomie responsable une prise de conscience délicieusement honorable

Le monde est exceptionnel par la richesse de son patrimoine, par les produits de sa terre et par sa généreuse gastronomie. Des ressources convoitées qui poussent une poignée de consciencieux à les préserver en alliant art culinaire à une démarche vertueuse, durable et éco-responsable.

Finie l’époque de l’enfance où on triait inlassablement nos assiettes en mettant de côté les fils de céleri, les haricots verts, les croûtes de pain, la peau du lait, les bouts d’ail et d’oignons (même bien dissimulés par nos parents). Tout le monde finit son assiette et l’agrémente au bon gré de ses envies maintenant. Même les dérèglements écologiques et climatiques sont dérisoires dans la frénésie gourmande de certains. Seul compte pour eux, le fait d’avoir leurs fruits et légumes préférés à n’importe quel moment de l’année. Heureusement pour notre chère planète, de nombreux producteurs, cuisiniers et consommateurs s’évertuent à instaurer une nouvelle manière plus durable de se restaurer et de s’approvisionner. Mais comment se définit réellement la gastronomie responsable? D’après Alice Waters, gérante du restaurant Chez Panisse en Californie : « C’est laisser la nature guider nos choix en mangeant local et de saison, et concevoir le tout comme un cycle. Refuser les emballages, réduire le gaspillage et retourner les bio- déchets à la terre. » Le livre blanc ou le guide spirituel des écologistes Lancée en 2015, l’opération Goût de/Good France met à l’honneur la gastronomie française et joue le rôle de trait d’union entre les chefs du monde entier. Le 21 mars dernier à l’occasion d’une nouvelle édition, l’événement a lui aussi pris le parti prix de la planète. En effet, à l’initiative du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et du chef cuisinier Alain Ducasse, le Livre Blanc a été dévoilé. Cet ouvrage rédigé par la journaliste Camille Labro, et transmis aux 5000 chefs participants à travers les 5 continents entend sensibiliser à une cuisine et des pratiques respectueuses de l’environnement. L’objectif est de supprimer les idées toutes faites selon lesquelles la gastronomie responsable est inaccessible à tous et la cuisine est élitiste. Impossible n’est pas français De nos jours, nous avons tendance à nous tourner uniquement vers des produits à l’esthétique parfaite. Et parce que nos yeux (plus gros que le ventre) priment toujours, nous achetons plus de nourriture qu’il n’en faut. C’est la meilleure manière (enfin la pire) de faire du gaspillage alimentaire car on ne vous apprend rien, les aliments s’abîment vite s’ils ne sont pas consommés à temps. Néanmoins voici quelques astuces préconisées pour une cuisine zéro déchets en adéquation avec la philosophie du Livre Blanc : acheter des produits locaux et de saison, ne pas avoir peur des produits imparfaits, bien conserver les aliments voire les congeler si nécessaire, gérer ses réserves, prévoir des menus, donner une seconde vie aux restes à l’image des épluchures de pommes transformées en chips. Aussi soyez ouverts à d’autres horizons entièrement dédiés aux légumes. Loin d’être seulement une tendance culinaire, la cuisine végétarienne peut elle aussi exalter vos sens avec des combinaisons inédites et gourmandes. Équilibrées et complètes, ces recettes vous feront oublier l’absence de viande ou de poisson et feront de vous un partisan de la nature. Une mise en bouche assez tentante…