La Cinquantième-quatrième de la dérision :

L’horoscope de la Boule… de Noël et des autres

Alors que d’habitude, à l’approche des fêtes de fin d’année, il est communément admis que cette période devrait constituer une trêve, mes éditeurs, ne respectant les valeurs humaines que lorsque ça leur rapporte, m’ont sommé de réaliser un horoscope exprimant leur déviances (je ne m’attarderai pas à les lister tellement elles sont nombreuses). Cette cinquante-quatrième s’annonce donc molle et sans intérêt, leur choix : l’horoscope de la boule… de Noël et des autres ! Comme si je savais lire dans une boule de cristal ?! Et puis quoi encore ?

Origines Oui, il est un fait, la boule est à Noël ce que l’encre est à sa plume ou l’ancre à son bateau. Ne nous ancrons pas toutefois dans de faux semblants qui n’ont de sens que pour celui qui les écrit à l’encre sympathique – et d’abord je ne suis pas sympathique, tout le monde le sait. L’origine de la boule de Noël prend naissance au XVIème siècle en 1521 en Alsace. Non cette invention n’est pas française puisque l’Alsace est alors allemande (pour les ignares jusqu’au milieu du XVIIème siècle et son annexion par le Roi Louis XIV). A cette époque et ce pendant un siècle, on décore les arbres avec des fruits ou des fleurs, plus souvent des pommes que d’autres fruits étant donnée la période de l’année peu propice à voir pousser autre chose. Certains osent dire aussi que Beethoven, tout comme Newton l’a fait pour sa gravité, inventa à la fin du XVIIIème siècle sa cinquième symphonie en décorant son sapin de Noël, la chute des fruits ayant porté à son oreille encore intacte le leit-motiv de son œuvre – mais je vous avoue ne pas avoir de preuve de ce que j’avance. Depuis le XVIIIème siècle et l’ère industrielle, le verre soufflé est apparu, les Allemands conservant la maestria du sujet… ce n’est que quelques années plus tard que la boule devint une arme, le tir au boulet rouge prenant le pas sur la décoration des arbres. Maintenant que cela est dit, l’Histoire n’a de sens que si la Terre tourne, la boule roule sur le sol caillouteux de mon indifférence, j’enchaine donc avec ce qui vous intéresse… Que peut-on envisager pour la Boule l’année prochaine ? Amour : La Boule est à l’amour ce que la queue est au billard : un outil indispensable de plaisir. La Boule, avant d’être un jeu, est un sacerdoce. Chacune et chacun d’entre nous en a déjà rencontré, ce pouvoir presque hypnotique du malaxage engage une réflexion intérieure intense. La Boule est par essence portée par le Tantra. On l’effleure, on la regarde, on la suit du regard, mais elle ne sera jamais totalement accessible. Je conseille donc aux charmeurs de Boules, tel le Taureau bien équipé, d’user de leur pouvoir pour faire croire à la Boule que le rouge est un artifice et qu’il la respectera. La Boule n’aura ainsi d’autre choix que de se laisser faire sans ciller. Toutefois, attention, n’oubliez jamais que la Boule roule et n’amasse pas mousse d’autant qu’une boule de Geisha peut en cacher une autre et voir rouge, pour un Taureau, ce n’est jamais très bon ! Travail : La Boule n’arrête jamais d’œuvrer. Son imaginaire n’a pas de limite. D’ailleurs n’est-il pas communément admis que de la bille au boulet seule la boule raffole ? L’une de vos activités favorites ? Le jeu, sous toutes ses formes. Non ne vous méprenez pas, loin de moi l’idée de développer ici vos réussites aux jeux de boules développées au thème précédent. Le Jeu, le vrai ! De la boule de billard à la boule de flipper, la Boule sait s’amuser et aussi faire fructifier ses gains à condition de ne pas faire tilt. Vos perspectives pour l’année : c’est l’irrémédiable retour en arrière ou ce qu’on appelle l’effet rétro. Osez vous lancer ou faites-vous lancer tête baissée (si je puis dire) dans l’achat/revente de jeux électroniques des années 60 et 70. C’est à la mode surtout pour les quinqua qui génèrent la mélancolie de leur passé perdu ! A part le jeu, je vous propose de racheter une exploitation conchylicole. Vos atouts indéniables redoreront le blason de cette activité agricole méconnue. Et ne dit-on que « quand la Boule raboule une moule, tu te la coules douce ! » Finances : Attention, l’année prochaine est l’année de tous les dangers… A vouloir jouer dans l’économie circulaire, on peut perdre la boule ou tout envoyer bouler. Le recyclage des déchets est une voie certes ambitieuse mais il y a des risques qu’il vous faut absolument prévenir. Je vous conseille donc pour une fois d’essayer d’être carrés dans votre tête ronde. Engagez-vous mais en réfléchissant aux conséquences éventuelles sur votre bourse. Après tout, la bourse ou la vie, quand on parle de boules, ça n’a pas de prix. Et puis sait-on jamais, vous y êtes habitués, des situations qui ont l’air de rouler peuvent vous revenir dessus et remettre en cause toute votre stratégie. Optez pour le linéaire, ne déviez point de votre trajectoire. Santé : Chapitre en général apprécié de votre horoscope décalé, la santé de la Boule risque de ne pas être à votre goût. Oui, je vais passer sous silence ces boules à zéro, natifs du cancer, n’osant aller plus loin… Votre point faible, les maladies neurologiques. Consultez sans attendre votre Neurologue habituel afin de prévenir ce mal inscrit dans vos gènes. La boule à la gorge ou à l’estomac se soigne bien sous réserve que vous en détectiez les origines. Préférez « vous rouler » plutôt que de « vous mettre » – en boule. Cela vous permettra de vous reconcentrer sur vous-même, d’expier ce mal profond pour revenir à l’essentiel et éviter l’effet « boule de neige ». Restons en conclusion sur le véritable conseil du professionnel que je suis : « Vous, petite Boule centrifugée au sein de vous-même telle l’aimant de notre satanée planète, choisissez l’arbre qui cache la forêt pour vous accrocher à vos désirs, ne vous laissez pas endormir par ceux qui vous disent que vous sentez le sapin, ne lâchez pas la branche, roulez, boulez et dansez ! En cas de désespoir assumé, n’oubliez pas qu’une boule Rhum-Raisin assouplit les mœurs et que regarder la série « Jason Bull » voire le « Super Bowl » vous permet de vous évader quelques instants. Sinon, jouez à la pétanque aux premières lueurs du Printemps en écoutant les Rolling Stones… Rien de mieux pour s’évertuer à suivre cette expression : Qui roule bamboule, qui fournit suit ! » D’ici là, n’oubliez pas, Vous narcissiques lecteurs invétérés de signes astraux, que le vocabulaire de l’horoscope quinqua peut en cacher un autre, consommez donc ce type de lecture avec modération, tout est question d’interprétation et d’humour…