La Cinquantième-troisième  de la dérision : l’horoscope salé de la mer & des océans

Rien est pire qu’un éditeur qui rumine, prélassé devant sa piscine du Haut Var, lisant mon « chameau téméraire », les doigts de pieds en éventail… Oui, rien de pire que cela. Pourquoi ? Parce que cette baleine à bosses aidé de sa rascasse d’associée m’ont infligé un coup de grâce (ou de « grasse » pour ce qui le concerne), me demandant avec outrecuidance d’engager l’écriture d’un horoscope iodé… à l’orée du Yacht Show annuel de la Principauté de Monaco. Mon tubat essai à la main, cherchant désespérément mes palmes, j’envisage encore le pire espérant qu’à la lecture humidifiée de ce papier torride, vous saurez encore, fidèles lecteurs, me trouver des circonstances atténuantes…

Origines :
Pour consulter l’origine des mers & des océans, il vous suffit d’aller regarder vos pages internet préférées, c’est plus simple que de me lire… toutefois ici présentées les deux théories les plus avancées : l’origine des mers et océans serait soit due à un dégazage de la Terre via la vapeur d’eau présente dans les gaz volcaniques ou bien alors à une arrivée d’eau extraterrestre via des météorites glacés… Je vous vois venir avec vos antennes : oui, nous serions alors nous-mêmes des extraterrestres issus de cette satanée pluie de météorites… En admettant que je suive votre approche facétieuse : mais alors pourquoi Superman n’a-t-il jamais vraiment existé ou à défaut pourquoi ne ressemble-t-il pas à Patrick Duffy tel l’homme de l’Atlantide ? Je vous avoue ne pas avoir réponse à tout…
Laissons de côté cela et envisageons plutôt cet horoscope sous l’angle de la vie sous-marine… il y a quelques mois, j’eus la chance de vous offrir sur un plateau (non pas des fruits de mer) l’horoscope du Poisson. Nulle envie de vous restituer encore les mêmes diatribes mais plutôt de vous proposer, au travers de ce fluide glacial ou tempéré selon votre zone géographique, les fruits de mon expérience défendue…

Amour :
Le natif des mers & des océans peut avoir plusieurs branchies à son sac suivant qu’il vienne des mers du Nord ou du Sud. Seul point commun entre toutes les espèces : l’amour est humide, jamais fétide. Au Nord, outres les Corons, les morues et autres flétans s’attrapent au cours de l’été lors des nuits enivrantes des vieilles charrues. Aux dires des spécialistes, c’est la platitude du flétan qui plait à la morue. Et quand la morue déssale, ou on se noie ou on périt sous sa putréfaction. Au Sud, c’est plus guilleret… le clown gesticule sa queue virevoltante au dessus d’Anémone et la belle molle tombe sous ses charmes… une fois abasourdie par tant de vigueur, le facétieux rigolo retourne la bête et s’y engage tête baissée… souvent il ne ressort pas d’ailleurs. C’est ce que l’on appelle dans le lagon, l’amour à la plage ! Je vous vois venir avec vos questions : et si le Nord rencontre le Sud ? Et bien je vais vous répondre… moi j’appelle cela le réchauffement climatique ! Alors, courage, fuyons !

Travail :
Dans la société maritime des abysses, il y a comme partout, des capitaines, des chirurgiens, des tortues et autres coffres. Le travail sous la surface, communément dénommé « deep web » est semble-t-il à la mode et se développe de façon outrancière. Je vous conseille donc, Vous, Requin de la finance ou tout simplement patelle cupide accrochée à votre caillou, de faire une formation d’informaticien afin de toucher le fond sans en connaître ses facettes.
A défaut, vous pourriez décider de surfer sur la vague de l’indifférence, en faisant croire que vous savez nager en eaux troubles. Bruce Willis pourra vous y aider, lui qui est natif du Poisson (19 Mars), comme quoi les choses sont de temps en temps bien faites. Enfin, pour les plus épicuriens de tous, je vous propose de vous engager, si ce n’est dans la marine, du moins dans l’achat d’un commerce de bouche au bord de l’eau, bien que la fonte des glaces risque toutefois d’engager votre fond à brève échéance. Une bouée de sauvetage ? Et puis quoi encore… 100 balles et un Mars ?

Finances :
En fonction de vos choix professionnels, votre avenir financier peut se calculer de diverses manières. Soit vous êtes à flots et vous y resterez un moment soit au contraire vous coulerez avec votre boîte si vous êtes dirigeant.
Un conseil : ne croyez jamais ces voraces crocodiles des mers aux dents aiguisés ! N’essayez pas de voler… cela risque de vous retomber dessus un jour ou l’autre d’autant qu’une seule race de poisson peut voler, tout le monde le sait.
Enfin, n’hésitez pas à prendre quelques risques et à créer de la valeur ajoutée à vos idées, investissez dans le commerce des coquillages et crustacés sous réserve que Brigitte la vieille baleine s’échoue enfin sur sa plage abandonnée… ah, la douceur de l’automne !

Santé :
La santé des océans est un vrai sujet largement développé dans l’actualité en ce moment, je ne vais donc pas en remettre une couche… Quels sont les risques à éviter actuellement à part la diarrhée (oui la diarrhée n’est pas importante dans notre cas : ça ne se voit pas dans l’eau !) ?
Les espèces des profondeurs n’ont jamais vu le jour. Vous, petite baudroie monstrueusement laide, vous mourez souvent d’électrocution. Alors, attention, couvrez-vous à défaut d’y voir clair.
Les requins ? On s’en fout, ils se bouffent entre eux…
D’autres maladies sont en vogue actuellement et nécessitent une attention particulière : l’exophtalmie et la parasitose. Pour l’une, appelée communément « maladie des yeux exorbités » ou des « yeux plus gros le ventre » un seul traitement, l’exérèse. Pour la parasitose de toutes origines, arrêtez de vous ébattre avec des inconnus, le mélange de fluides peut souvent causer des troubles.

Restons en conclusion sur le véritable conseil du professionnel que je suis :
« Vous, petit Etre subtile et iodé des mers & des Océans, riez telle la baleine, osez les gros poissons et ne rougissez jamais, Homard ne l’a pas TUER. Engagez enfin la bataille pour sauver ce qui peut encore l’être, n’hésitez pas à harponner vos ennemis et n’oubliez pas que noyer le poisson n’a jamais été votre fort. »
D’ici là, n’oubliez pas, Vous narcissiques lecteurs invertébrés de signes astraux, que le vocabulaire de l’horoscope peut en cacher un autre… consommez donc ce type de lecture avec modération, tout est question d’interprétation et d’humour…