Le Bourget, Glorieux centenaire

Pour fêter dignement cet anniversaire, ce qui fut le premier aéroport de Paris retrouve sa splendeur.

L’aviation venait tout juste de naître et de prendre son envol au-dessus des tranchées de la Grande Guerre. Albert Caquot, grand ingénieur aéronautique, s’est le premier engagé pour la création du musée de l’air français. L’intuition et l’audace n’ont pas manqué à cet homme pour défendre l’idée d’un musée consacré à l’avenir, et non d’un reliquaire, d’un conservatoire du passé. Fêter le centenaire du musée de l’Air et de l’Espace n’est donc pas seulement rendre hommage à Albert Caquot et à tous ceux qui ont rassemblé, conservé, restauré, présenté l’une des plus riches collections aéronautiques et astronautiques du monde ; c’est aussi nous préparer à entrer dans le siècle à venir qui sera encore un « siècle des nuages ». Le musée de demain Année de célébration du centenaire du musée de l’Air et de l’espace, 2019 se concluera en apothéose avec la réouverture dans l’aérogare historique de Georges Labro de la Grande Galerie rénovée, symbole d’une belle renaissance. Conçu comme un voyage au cœur de l’histoire aéronautique, un nouveau parcours permettra au visiteur d’admirer des avions originaux mais aussi de découvrir de nombreuses pièces non présentées depuis plusieurs années, dans une scénographie entièrement repensée et aérienne, en trois dimensions. Invité à lever les yeux et à ressentir l’espace du lieu, le public pourra découvrir, suspendus ou montés sur des structures légères, quelques aéronefs parmi les plus emblématiques des débuts de l’aviation et de la Grande Guerre. Tableaux, affiches, objets d’art et bijoux montrent combien le pouvoir de voler a subjugué les esprits. Ces trésors des collections du musée seront présentés dans le majestueux écrin d’une aérogare dont les volumes et la luminosité originels ont été réhabilités. L’imposante verrière est débarrassée de son velum pour retrouver tout son éclat, l’horloge monumentale a retrouvé sa place centrale.

L’ensemble de l’aérogare est restauré d’après des photos d’époque pour retrouver le fastueux style Art Déco qui a fait de ce lieu un chef d’œuvre architectural. La rénovation a également concerné les deux façades Est et Ouest de ce « paquebot » voulu par Labro. Côté pistes, la tour de contrôle comparée à la vigie du navire a également été restaurée pour recevoir une exposition permanente sur la navigation aérienne. Les terrasses refaites à neuf vont retrouver leur vocation première : accueillir les spectateurs des meetings aériens, et toute l’année les visiteurs du musée. Meeting aérien d’anthologie Pour célébrer ses 100 ans, le musée de l’Air et de l’Espace a organisé avec l’Aéro-Club de France un meeting aérien exceptionnel. Plus de 40 avions de collection ont rejoint le mythique tarmac du Bourget. Présentés en position statique le matin, ils ont constitué le programme du spectacle aérien de l’après-midi. Au menu, notamment : Morane MS 31è, Stampe SV4, Boeing PT 17, Douglas DC3 Dakota, Curtiss Hawk75, Yak-3, Douglas AD-4 Skyraider, Piper, Cessna, Morane 406, North American P-51 Mustang, Spartan7W, pour ne citer que les plus célèbres. Pour la première fois au Bourget, la Patrouille de France a effectué une démonstration d’environ 15 minutes. Plusieurs champions du monde de voltige ont effectué des vols de démonstration, dont Aude Lemordant, triple championne du monde, Catherine Maunoury double championne du monde, ainsi que la patrouille  « Carnet de vol » composée d’Éric Vazeille, ancien champion du monde de voltige(2000) et de Bertrand Boillot. Couvrant un champ très large, des warbirds aux avions de transport en passant par les avions légers de compétition, ce meeting témoigne de l’évolution de l’aviation, tant civile que militaire, pour offrir une occasion exceptionnelle de vivre la conquête de l’air. « Naviguer dans les airs entretient les fantasmes de notre enfance ; cela stimule notre aptitude à rêver. » Joyce Carol Oates