Le Jardin Japonais de Monaco

Outre son célèbre Jardin Exotique, la Principauté de Monaco cache en son cœur d’autres espaces uniques, véritables havres de paix où la nature s’épanouit librement. Tout près des plages, il en est un tout à fait remarquable, à découvrir ou redécouvrir absolument : le Jardin Japonais.

Yasuo Beppu (lauréat du Grand Prix Général de l’Exposition d’Osaka en 1990) imagine pour la Principauté, un jardin à la structure asymétrique quasi-naturelle, respectant scrupuleusement les règles strictes de la pensée zen. Il ne lui faudra pas moins de 4 ans dont 17 mois de conception, pour que cet ambitieux projet voie enfin le jour. Le Jardin Japonais de Monaco sera ainsi inauguré en 1994 par la Famille Princière, après la bénédiction du site par un grand prêtre shintoïste du temple Dazaifu, de Fukuoka.

Ce Jardin Japonais illustre parfaitement la philosophie ancestrale du jardin zen à la japonaise. Cette dernière remonte au 6ème siècle après JC, lorsque les ambassadeurs japonais envoyés en Chine, rapportent au pays la conception d’espaces en plein air, traversés par une rivière aux courbes douces où étaient organisées les fêtes intellectuelles chinoises. Au fil du temps leur paysage s’enrichit et évolue. Au Moyen Age, une maison pour guetter les poissons ainsi qu’une cascade sont ajoutées à ce décor bucolique. La rivière prend ensuite des allures de bassin qui abrite de petites îles, symbolisant la grue et la tortue, deux animaux reconnus pour leur longévité. Qui dit îles dit également ponts. La végétation joue aussi un rôle important : les arbres (pins, bambous et pruniers) plantés autour du bassin sont même considérés comme divins. Au XIIIème siècle, la philosophie Zen, également rapportée de Chine par des moines, transforme le jardin japonais en une authentique copie miniature de la nature et de ses composantes : montagne, colline, cascade, île, bassin, plage,
ruisseau… Sen no Rihyû lui apporte, sa touche finale au XVIème siècle, avec l’ajout d’une Maison de Thé, dans un style ermitage simple et épuré, dédiée à la Cérémonie du Thé.

Le Jardin Japonais de Monaco reprend scrupuleusement l’ensemble de ces éléments onirique, du bassin « Iké » où s’ébattent de grosses carpes Koi, à la cascade « Taki » haute de 3 m en passant par la plage de galets « Suhama », le pont rouge cintré
« Taïkobashi », le jardin Zen “Karésansuï” qui invite à la réflexion philosophique ou encore l’île « Shima » et ses deux majestueux pins. Concevoir un tel jardin en plein cœur de la Principauté ne fut pas une chose aisée. Avec ses 7 000m2, dont 1 100 de bassin, sa construction a nécessité l’usage de matériaux introuvables dans la région et donc assemblés directement du Japon et remontés sur place par des ouvriers nippons. Comme la Maison de Thé baptisée « Ga-en » qui signifie « Jardin de Grace » en souvenir de la Princesse Grace, le majestueux portail d’entrée « Shô-mon » orné de tuiles dites “diable” dont la fonction est décorative, mais qui, à l’origine, avaient un rôle protecteur contre les mauvais esprits, la terrasse couverte qui offre une vue féérique sur le bassin, la cascade et la Méditerranée ou encore les nombreuses lanternes de pierre « Tôrô ». Les végétaux, composés d’espèces du Bassin Méditerranéen, d’Amérique du Sud, d’Australie, d’Afrique et d’Asie, proviennent des meilleures pépinières de France, d’Espagne, d’Italie, de Belgique. Avant d’être intégrés au Jardin ils ont, dans un premier temps, été travaillés et taillés pendant 3 ans par
M. Beppu.

Il ne vous reste plus qu’à découvrir ce véritable havre de paix où se marient la pierre, l’eau et la végétation, au cœur de la vie urbaine trépidante.

Avenue Princesse Grace 98000 Monaco
Accès libre, de 9h au coucher du soleil