Le jean peut-il être chic ?

Incontournable du dressing, le denim n’est pourtant pas un réflexe quand il s’agit de briller en société. Se pourrait-il que cela soit en train de changer ? Les podiums de la dernière Fashion Week prouvent que le jean est en passe de devenir le vêtement le plus « in » de la saison.

Né aux Etats Unis en 1873, il s’en vend aujourd’hui un toutes les 60 secondes. Selon l’histoire, sa toile viendrait de Nîmes, sa couleur de Gênes et sa popularité de San Francisco grâce au désormais célébrissime Levi Strauss… des influences multiples qui ont fait du jean un vêtement star. D’abord emblème du mouvement hippie, il est ensuite devenu l’icône des années 90. Et puis le drame… dans les années 2000, le double jean porté par Britney Spears ou Justin Timberlake et les strass ajoutés sur tous les modèles de denim lui font perdre sa fashion crédibilité. Depuis quelques années, il est l’uniforme du Friday Wear, mais il semblerait qu’on lui donne aujourd’hui la possibilité de prendre du galon. « Je n’ai qu’un regret, celui de ne pas avoir inventé le jean », avait confié Yves Saint Laurent dans les années 1980. Le monde du luxe a peut être l’occasion de se rattraper et de réinventer cette pièce culte. Plus seulement considéré comme un vêtement bon marché, le jean fait peu à peu sa place sur le podium. A t-il enfin une chance d’être pris au sérieux par la fashion sphère ? A en voir le bilan de la Fashion Week printemps-été 2020, il semblerait que oui ! Le jean créatif des designers Adoré par Maria Grazia Chiuri, la directrice artistique de Dior, qui le transforme à chaque défilé, le denim a réussi à faire sa place sous le feu des projecteurs. Chez Balmain, Olivier Rousteing lui insuffle une dose de cool en osant les couleurs plus franches et les coutures apparentes. Chez Isabel Marant, c’est le jean à franges ou le tie and dye qui font le show. Enfin chez Givenchy, Clare Waight Keller propose des denims bruts aussi chic que décontractés. Comment les créateurs ont-ils vraiment réussi à faire main basse sur l’or bleu ? En y ajoutant une bonne dose d’imagination. Oublié le vêtement réservé à l’ouvrier, on se permet de croire au denim qui fait fantasmer. Dans la matière, le jean ne peut pas vraiment être anobli. Les créateurs misent donc sur des ornements (des plumes, des pierres, des broderies) qui peuvent rendre la pièce beaucoup plus luxueuse. Autre solution ? Offrir une coupe différente au vêtement, un look nouveau. Un jean sous forme de survêtement chez Zimmermann, de l’oversize unisexe chez Louis Vuitton ou encore le patchwork chez Givenchy. Au royaume du luxe, l’audace fait le jean star.