Les 50 ans de la Maison Diptyque

Happy Birthday, Diptyque ! En 2018, la Maison a soufflé ses 50 bougies. Pour fêter dignement cet anniversaire, quoi de mieux que de faire naître… deux nouvelles fragrances !

La Maison Diptyque voit le jour en 1961, au 34 boulevard Saint-Germain. Trois amis, Christiane Gautrot, architecte d’intérieur, Desmond Knox Leet, peintre, et Yves Coueslant, décorateur de théâtre, se découvrent une passion commune pour la décoration, et décident de s’associer dans un projet artistique. Ils débutent alors leur carrière commune dans les supports imprimés, (rideaux, panneaux etc,…). Mais très vite, la Maison développe d’autres créations pour la maison. En 1963, ils imaginent alors une gamme de bougies parfumées, assorties aux textiles qu’ils proposent. Sept ans plus tard, le premier parfum est créé, « L’Eau ». Des touches de cannelle et de clous de girofle se mêlent à des macérations boisées et florales pour composer une odeur unique. C’est l’un des tableaux du peintre Desmond Knox Leet, qui est à l’origine de « L’Eau ». Celui-ci s’est inspiré de ce chef-d’œuvre pour regrouper épices et fleurs séchées, avant de les transmettre à un nez L’Eau et la première essence d’une longue série pour la Maison Diptyque, chaque parfum lui rend hommage en contenant le son « o » dans son nom. Depuis, le mode de création est resté le même. Les parfums et eaux de toilette Diptyque sont les résultats d’un travail commun entre la Maison, le nez et l’illustrateur, qui s’occupe du côté visuel. Chaque personne joue un rôle clé dans l’élaboration d’un parfum, tant l’aspect visuel est aussi important que l’aspect sensoriel. La Maison Diptyque se distingue aussi sur le marché en proposant des parfums unisexes. Pour son anniversaire, la Maison Diptyque frappe fort, en donnant naissance non pas à une mais à deux nouvelles fragrances. « Tempo » et « Fleur de Peau » ont pour thème commun la période des « Sixties & Seventies », en référence à l’année de création du premier parfum. Une manière de célébrer dignement les cinquante ans de la marque. « Tempo » sublime l’époque en s’appropriant le patchouli, une fleur tropicale à forte odeur. Pour adoucir la base, trois extractions viennent s’ajouter : des baies roses, de la bergamote et du jasmin frais. Trois notes provenant du réseau d’approvisionnement en Indonésie, ordonné par Givaudan, la plus grande société mondiale de parfumerie. Un hommage vibrant au mouvement « flower power » des années 60/70”. Pour Diptyque, le parfum renvoie l’image « d’un chaman communiquant rituellement avec la forêt où naît le patchouli, où vivent les esprits et les bêtes ». Pour « Fleur de Peau », le nez Olivier Pescheux a décidé d’orchestrer un joyeux ballet de musc, de baies roses et de bergamote. Celui-ci s’inspire du mouvement « peace and love » pour mettre en valeur une certaine fraîcheur. Il associe alors le musc à de légères touches d’iris, s’inspirant du modèle des anciens parfumeurs-gantiers qui imbibaient ainsi leurs peausseries. La mandarine italienne vient ajouter une touche fruitée pour contraster avec le mélange. Les deux parfums continuent leur hommage à leurs origines jusque dans l’art des flacons. Les étiquettes ont été dessinées à l’encre de Chine, exactement comme celle de « L’Eau ». Pour « Tempo », Safia Ouares a reproduit des plans de patchoulis, le tout dans un univers volcanique indonésien. Quant à « Fleur de Peau », l’artiste Dimitri Rybaltchenko a centré son attention sur le mot « psychédélic ». Un clin d’œil à l’univers grec, avec pour objectif de sublimer le parfum à travers une illustration joyeuse du mythe de Psyché et Eros, cachés dans des fleurs d’iris et d’hibiscus. La fragrance « Fleur de Peau » a d’ailleurs été sélectionnée pour le Prix Beauté Stars 2019, une compétition lancée en 2007 par Madame Figaro, dans le but de célébrer chaque année le meilleur produit cosmétique du marché. Si les parfums Diptyque font partie intégrante de la marque, le succès de la Maison se construit également grâce à ses autres collections. Bougies, parfums d’intérieur, produits de beauté, les fragrances se déclina en objets essentiels du quotidien. L’art de parfumer l’intérieur se cache alors dans ces produits ; comme le « palet de cire parfumée » que l’on dissimule discrètement dans un dressing, ou encore le « diffuseur électrique », avec ses petites capsules de parfums. Preuve de son succès phénoménal, la marque Diptyque a été choisie par Meghan Markle et le Prince Harry en mai 2018 pour parfumer la chapelle Saint-Georges, à l’occasion de leur mariage.