L’espadrille un modèle immuable et intemporel

Délaissées pendant longtemps au profit de modèles à talons ou sportwear, jugées artisanales et trop traditionnelles, cette saison les espadrilles se refont une beauté. En mariant classicisme et fantaisie, elles font sensation des plus grands défilés de mode aux étagères de nos magasins préférés.

Si l’origine de l’espadrille est controversée c’est parce que son invention est revendiquée à la fois par la France et son voisin espagnol. Au fil des générations, cette chaussure fabriquée et cousue à la main s’est hissée au rang d’accessoire de mode indispensable en période estivale, avant de basculer dans une phase « has been ». Aujourd’hui les choses ont bien changé, et le moteur de recherche Google en atteste puisque depuis mai 2019, le mot « espadrille » ne cesse d’être « googlisé ».

Le phoenix de la chaussure

À en croire la créatrice de mode Gabrielle Chanel : « La mode se démode. Le style jamais ». Lorsqu’on la pense dépassée, comme un phoenix, la chaussure à la semelle tressée ne cesse de renaître de ses cendres. Et puis après tout, le succès tient parfois à une réinvention perpétuelle. Force est de constater que dans la mode tout est affaire de temporalité, qu’aux moments de folie passagère succèdent des temps de conformisme, les créateurs de ces souliers ont dû redoubler d’inventivité pour changer notre manière de nous chausser. Ils ont conscience que pour certains, les espadrilles c’est le contraire de l’élégance, le degré zéro de l’effort vestimentaire et s’emploient à leur prouver le contraire en les adaptant à l’ère du temps.

Mais si hommes et femmes, petits et grands affectionnent autant cette chaussure solaire c’est surtout pour sa simplicité, sa légèreté, son confort et son essence méditerranéenne. Née au coeur de la French Riviera en 2010, la marque 1789 Cala l’a bien compris car elle propose des espadrilles 100% made in France et plonge sa clientèle dans un univers azuréen à chaque collection. Son atout? La large palette d’espadrilles qu’elle propose : classiques, à lacets, mocassins, en coton ou en cuir, il y en a pour tous les goûts !

Un accessoire ensoleillé et tendance

En corde de jute ou en chanvre, unie ou imprimée, l’espadrille se décline à l’infini et selon les humeurs de celle ou celui qui la porte. De plus, elle n’a pas son pareil pour insuffler décontraction et modernité à n’importe quelle tenue. Populaire et utilitaire, ce soulier des temps modernes est devenu LA pièce phare du moment et s’est immiscé avec succès dans la garde robe des it-girls du monde entier. En effet, de nombreuses célébrités comme Jeanne Damas, Emelie Thomsen, Chiarra Ferragni et même la duchesse de Cambridge Kate Middleton ont succombé. Un intérêt certain qui pousse les marques de luxe à s’emparer de l’espadrille, pour sublimer le style de leurs clients jusqu’à la pointe des pieds.

Aujourd’hui, à l’image d’un passe-partout, on la porte aussi bien pour une virée shopping que pour des événements officiels. Et justement en visionnaire, la marque Castañer a été la première à insuffler un nouveau souffle à la chaussure d’origine populaire en créant avec le styliste Yves Saint Laurent, la première espadrille à semelle compensée. Récemment, à l’issue d’une collection avec le créateur de mode contemporaine Manolo Blahnik, l’atelier Castañer va une nouvelle fois à l’encontre des codes classiques en proposant un modèle escarpin. Un concept innovant qui nous donne envie de craquer! Toujours dans le but de dépoussiérer et élever le statut des espadrilles, la marque a uni son savoir-faire avec l’entreprise italienne Missoni. Cette collaboration conçue par la directrice créative Angela Missoni, comprend quinze modèles pour femme et quatre pour homme aux couleurs criardes, effets de contrastes et imprimés géométriques. De quoi clôturer le débat et faire de l’espadrille un intemporel du vestiaire qui ne manque, ni de charme, ni d’histoire.