L’horoscope de la dérision : la Sagittaire

Ce mois-ci : le Sagittaire ! (23 Novembre – 21 Décembre)

Chacun sait que l’horoscope lu dans les journaux le matin n’a qu’un seul rôle : celui de dédramatiser notre vie au quotidien… Que les lecteurs farouches d’horoscopes en bonne santé mentale lèvent le doigt ! Je n’en vois pas beaucoup… D’ailleurs celui qui se dit « heureux » et qui lit son thème astral est un menteur, pourquoi le ferait-il sinon ? Il est donc plus que logique que nous nous penchions un instant sur ce narcissisme qui caractérise tellement nos personnalités que nous sommes en demande permanente de compliments… Mais attention, le vocabulaire précis de l’horoscope peut en cacher un autre… S’agit-il d’une blague ? On me demande instamment d’étudier ce signe désastral du Sagittaire sans même me demander mon avis. J’aurais préféré le Scorpion qui m’offre bien plus d’opportunités de déclarations sulfureuses que ce pauvre archer tenu par un centaure. Bref, je m’y colle sinon mon éditeur va m’épingler avec sa flèche empoisonnée.

Origines : Dans la mythologie, ce petit être est représenté par un archer tenu par un centaure (homme-cheval pour les ignares). Un détail mystérieux vient toutefois contrer cette douce image, sa queue n’étant pas celle du cheval mais du satyre (j’y reviendrai, vous me connaissez). Le Sagittaire est l’une des quarante-huit constellations identifiées par Ptolémée qui est traversée par le Soleil entre le 18 Décembre et le 18 Janvier, se situant entre Ophiuchus à l’Ouest et le Capricorne à l’Est… Sa planète maîtresse est Jupiter (ôte-toi de mon soleil pour mieux mâter la cuisse à Jupiter, vous vous rappelez ?) Le Sagittaire est à la croisée de plusieurs chemins et est en alignement d’un axe faisant le tour du Globe, atteignant le grand Carré de Pégase. La mire étant placée, l’archer viserait le scorpion… tout cela est à prendre avec des « pinces » mais j’en déduis que le Sagittaire a du mal à atteindre sa cible pour des problèmes de gaz malodorants venant systématiquement contraindre sa trajectoire. La démonstration de ce que je viens d’expliquer se lit dans le symbole du sagittaire . Ce petit trait venant barrer sa route… Mais est-ce toutefois sa seule explication ? J’y reviendrai… Une seule planète maîtresse venant ponctuer l’espace de ce signe, il m’est difficile d’en tirer une autre conclusion que celle-ci : Jupiter est au sagittaire ce que l’orange est à Orangina. Il ne suffit pas de s’agiter à rien faire… secouez, secouez donc ! Amour : Nul doute que vous savez pertinemment que le symbole de ce signe est équivalent à celui de l’acte bienveillant de « tomber amoureux », la flèche transperçant le cœur et laissant paraître ce liquide farouchement délicat, imbibant les dessous de l’homme et de la femme aussi. Toutefois, reprenant les termes de l’origine de ce signe, n’oublions pas que la trajectoire est faussée par des troubles digestifs… c’est pour cela que les Sagittaires se trompent souvent de cible dans l’amour, comme dans le reste d’ailleurs. Tout est une histoire de direction, il y a celle souhaitée et celle déviée. Puisque nous en sommes aux déviances, parlons peu (mais bien) de celles des sagittaires. D’aucuns diront que les femmes sagittaires ont des forces décuplées dans l’acte d’amour. Pourquoi ? Parce que la femme Sagittaire fuit comme la peste la routine des gestes devenus « habitudes »… dès lors, défiez-la à perpétuité pour ne pas l’ennuyer, sinon elle ira tirer ailleurs. Pour l’homme Sagittaire, c’est différent… son romantisme est mis en exergue bien qu’il sache aussi « jouir à tour de bras ». Cela paraît logique puisque ce membre est celui le plus développé chez lui, l’origine de cette magnifique expression : tout dans les bras, rien dans le slip ! Travail : Votre signe est empreint de deux traits distinctifs, la soif de liberté et le vœu d’intellectualiser à outrance. Ces deux traits de caractère, bien trempés comme votre flèche, vous orientent systématiquement vers ce dilemme : dois-je rien faire pour être libre ou dois-je réfléchir à cette liberté perdue en travaillant ? En tout cas, on y voit là toute la légitimité de votre signe au travers de cette expression répandue : « Bien Sagittaire avant Emploi ». Vos orientations de prédilection : la communication ou l’architecture. Mais à bien y réfléchir, pas que ! Généralisons à tous ces métiers de gens-foutre qui vendent de l’air et se défendent par leur seule mégalomanie… bref, changez de trajectoire une fois encore, osez ! La filière « bois » reprend du poil de la bête. Achetez une forêt, fabriquez à partir de ce qui pousse, revivez vos origines en coupant plutôt qu’en transperçant ! Finances : Votre balance commerciale étant systématiquement dans le rouge (couleur ravivée par vos victimes), vous devez absolument vous remettre en question pour rétablir un équilibre. Certes vos nouvelles trajectoires professionnelles vont y aider mais vous devez en même temps tirer sur la corde pour éviter les pertes, la queue du satyre vous y aidera. Et n’oubliez pas : quand satyre trop, poussez un peu ! Pluton, l’astre le moins généreux est loin de vous cette année… alors profitez-en Pluton que de tout dépenser sans compter ! Santé : Outre les problèmes gastriques pré-établis dans vos origines astrales, cette année le sagittaire sera atteint d’impatiences… Vous savez, ces moments où votre corps ne vous écoute plus, qu’il bouge sans cesse ? Rien de grave, nulle inquiétude, mais de petits désagréments au quotidien. Pour régler ce phénomène, une bonne cure de magnésium ou de chocolat. Un avantage à cela, celui que vous pourrez tirer à flèche rabattue sans discontinuer, les trajectoires pourraient être corrigées par cet effet d’agitation permanente. Restons en conclusion sur les véritables conseils du professionnel que je suis : « Vous, Sagittaire impromptu, à la queue de satyre et la flèche pointue, prenez l’exemple des Stars de votre signe, si l’Allen fétide de Woody disparaît, le Pittbull de Brad et le Didier de Chabat sauront satisfaire vos envies. Si ce n’est pas le cas, demandez à Spielberg de vous ramener à la mai-son. Inventez-vous des histoires, déguisez-vous en Guillaune, Tell un Suisse outragé et croquez la pomme plutôt que de la déglinguer. » Et d’ici là, n’oubliez pas, Vous narcissiques lecteurs invétérés de signes astraux, que le vocabulaire de l’horoscope peut en cacher un autre… consommez donc ce type de lecture avec modération, tout est question d’interprétation et d’humour…