L’industrie du yachting à Monaco

Avec pour thématique « la place du yachting en Principauté », le second Business Time de l’année 2018, était organisé en juillet dernier par la Jeune Chambre Economique de Monaco (JCEM) au sein du mythique Tunnel Riva. Pour l’occasion, trois intervenants experts, Lia Riva, Gaëlle Tallarida et Edouard Mousny ont pris la parole afin de dresser un bilan de la situation actuelle.

C’est entouré d’une centaine de bateaux iconiques, dans le célèbre Tunnel Riva que les professionnels du yachting se sont donné rendez-vous, cet été, afin de déterminer les grands défis auxquels doit faire face cette industrie. Comme l’a expliqué en ouverture, la présidente de la jeune chambre économique monégasque, Olena Prykhodko « le pays n’a de cesse de multiplier les actions en faveur du développement de ce secteur.
Il y a quelques années, la Principauté s’est offerte un Yacht Club à la hauteur de ses ambitions, avant d’acquérir la concession portuaire de Vintimille, sa voisine italienne, située à 20 minutes de bateau permettant ainsi de répondre au manque de place en territoire monégasque ».

Cluster Yachting Monaco : fédérer pour rester compétitifs
Lancé en 2014 dans le but de valoriser l’ensemble des 300 professionnels de la place monégasque, le Cluster « Yachting Monaco » poursuit désormais son développement. Ce pôle de compétitivité a vu le jour dans une démarche fédératrice avec la volonté affichée d’associer les professionnels de l’industrie et de leur offrir une plateforme de communication. Edouard Mousny,
vice-président du conseil d’administration du Cluster Yachting Monaco a pris la parole afin de rappeler les chiffres clés et les défis que le yachting doit relever. Il a noté que le marché est en pleine explosion depuis 2014. En Europe, les commandes sont en perpétuelle progression auprès de clients majoritairement russes, mexicains et brésiliens. Si l’on s’intéresse aux chiffres qui concernent le Rocher, il note que le yachting tient une place prépondérante dans l’industrie monégasque en tant que 4e marché en termes de chiffre d’affaires. Enfin, il ajoute que 1 522 salariés évoluent dans cette industrie répartis dans 300 sociétés actives pour un total de 717 millions d’euros générés.

Des pièces uniques
Edouard Mousny a finalement cédé la parole à la directrice générale du Monaco Yacht Show (MYS) Gaëlle Tallarida. Elle a précisé que cet événement majeur, organisé du 26 au 29 septembre 2018, attend « près de 30 000 visiteurs dont 87% d’étrangers ». Afin de rester fidèle aux attentes de ses clients, le MYS affine chaque année sa stratégie et offre aux participants une expérience unique et inédite. « Nous aurons une collection de 120 unités présentées dans le port de Monaco avec une taille moyenne de 49 mètres. Et une quarantaine seront dévoilées en avant-première mondiale ». C’est finalement Lia Riva, fille de Carlo Riva et présidente de Monaco Boat Service qui a conclut cette présentation. Comme elle l’explique, « depuis 1959, l’entreprise a joué un rôle essentiel dans la vie quotidienne et les affaires de Monaco. Concessionnaire exclusif Riva pour la France et la Principauté, Monaco Boat Service rassemble des trésors cachés tels que ce Tunnel Riva qui abrite certains des navires les plus beaux et les plus rares au monde ». Au sujet de la nouvelle génération de yachtmen, elle précise que « les embarcations classiques ne suffisent plus à ces clients, toujours plus exigeants. Emblème suprême de réussite, un yacht représente le bijou par excellence des milliardaires. Les nouveaux propriétaires sont de plus en plus jeunes et leurs demandes de plus en plus complexes. Le design et la puissance restent des éléments très importants. Mais le véritable défi pour Riva est de parvenir à innover et s’adapter aux besoins des marchés émergents et ceux des futures générations d’armateurs. C’est la raison pour laquelle le constructeur italien est resté fidèle aux traditions en gardant sa ligne, tout en innovant sur la performance et développant sa gamme ». Lorsqu’on lui demande quel est son modèle préféré, Lia répond avec nostalgie l’Aquarama. « Le bois, les lignes, le bruit particulier du moteur… Tout est familier, je m’y sens chez moi. Mais j’aime beaucoup le Riva Domino ! » Vous l’aurez compris, le yachting et Monaco forment un couple à l’avenir prometteur.