Nicolaï Parfumeur-Créateur 30 ans de créations olfactives enivrantes

En 1989 par l’inventivité, l’audace et le talent, Patricia de Nicolaï et son mari Jean-Louis initient une nouvelle ère dans le monde de la parfumerie. Trois décennies plus tard, leur patrimoine olfactif est tel qu’il est commercialisé dans près de 200 points de vente répartis dans une quarantaine de pays.

Qui maîtrisait les odeurs maîtrisait le coeur des hommes » assurait l’auteur Patrick Süskund dans son livre Le parfum. Une philosophie qui se prête totalement au parcours atypique de Patricia de Nicolaï. Descendante de Pierre Guerlain, c’est bien évidemment dans l’univers des parfums qu’elle pointe le bout de son nez. Dès le début de ses études, l’art de la création olfactive sonne comme une évidence. Quelques années plus tard, en bonne magicienne des odeurs, Patricia se lance dans une aventure follement exaltante. Avec son mari Jean-Louis, ils décident de créer leur propre marque de parfums. Un pari ambitieux surtout en 1989 puisqu’à l’époque, le métier de « nez » et les parfums d’auteurs étaient exclusivement réservées aux hommes. La même année, Patricia reçoit le Prix SFP (Société Française des Parfumeurs) du meilleur jeune parfumeur-créateur pour le parfum Number One faisant d’elle la première femme lauréate. Une récompense encourageante qui marquera le point d’orgue de sa carrière. L’élégance à la française Le mois de novembre 1989, marque officiellement le lancement de la Maison Nicolaï avec le laboratoire de création et première boutique, avenue Raymond Poincaré dans le XVIème arrondissement de Paris. Depuis le crédo de la maison c’est d’allier la qualité à la liberté. Avec Nicolaï, exit les diktats du marketing, les parfums sont intégralement créés par Patricia et son équipe, dans un laboratoire visible par le public. Un choix inédit dans l’univers du parfum qui permet de se démarquer et de créer une proximité avec le client. C’est d’ailleurs dans ce même atelier que la virtuose des senteurs donnera vie aux deux best-sellers de la marque. D’abord à Maharadjah, l’ambiance aux notes de cannelle, girofle, patchouli, santal, vanille et lavande en 1990. Puis au parfum Patchouli Intense bordé d’encens, d’épices, de lavande et de géranium en 2010. L’autre particularité de l’enseigne, c’est de maîtriser l’ensemble du processus de création et de fabrication des produits. En effet, avant la vente en boutique, les étapes sont nombreuses. Mise sous alcool du concentré, contrôle de la macération, glaçage, filtrage, remplissage et empaquetage dans l’atelier de production et de conditionnement à La Ferté-Saint-Aubin au cœur de la « Cosmetic Valley ». Mais celle que Patricia traite minutieusement est l’achat des matières premières car elle conditionne l’ensemble de la création. D’ailleurs son orgue à parfums, soit le meuble où elle range en demi-cercle l’essentiel des flacons de matières premières est essentiellement composé de patchouli d’Indonésie, du oud Cambodgien ou d’essence de rose Turque. Des ingrédients aussi surprenants que vibrants sur la peau. Une ascension fulgurante Au fil des années, de nombreux clients à la recherche de belles compositions ont succombé à l’exigence d’excellence de Nicolaï. Le succès est si universel que la distribution se fait à travers 11 boutiques notamment à Paris, Londres, Dubaï et Shanghai et plus de 200 points de vente dans le monde. La réinvention perpétuelle et le sens de la créativité de l’enseigne y sont aussi pour beaucoup. Car en 30 ans, Nicolaï a développé une généreuse collection d’une quarantaine de parfums et d’autant de fragrances d’ambiance pour la maison. Mais Nicolaï, c’est avant tout une histoire de famille. Si Patricia est en charge des créations et de l’achat des essences naturelles, son mari quant à lui gère la création des produits, l’aménagement des boutiques et la gestion de l’entreprise. Un duo complémentaire qui a fondé l’âme de la marque main dans la main. Néanmoins depuis l’arrivée il y a 5 ans d’Axel de Nicolaï qui a succédé à son père à la direction générale, un vent de modernité semble souffler sur l’enseigne et laisse présager des perspectives prometteuses. En attendant il ne nous reste plus qu’à fêter les 30 ans de Nicolaï avec un spray de la nouvelle fragrance Baïkal Leather Intense au bois de gaïac et à l’essence de pin fumé.