Rentrée Littéraire

Lancée officiellement depuis le 14 août dernier, la rentrée littéraire millésime 2019 n’en finit plus de faire parler d’elle. Voici 15 nouveautés qui ont littéralement séduit la rédaction

Une joie féroce > De Sorj Chalandon Ce superbe roman est celui de quatre femmes que rien ne prédisposaient à se rencontrer. Rien sauf cette saloperie de cancer. Lorsqu’à l’annonce de sa maladie, la vie de Jeanne vole en éclat c’est auprès de ses trois compagnes d’infortune, Assia, Mélody et Brigitte qu’elle trouve du réconfort et partage sa maladie, son mal d’enfant et sa solitude. Alors lorsque l’une d’entre elles a besoin d’aide, elles font bloc et n’hésitent pas à se lancer dans le braquage d’une bijouterie de luxe. Ce roman illustre à quel point une maladie grave peut révolutionner l’existence d’une personne.

Sa Majesté des Chats > De Bernard Werber Amoureux des petits félins, l’auteur à succès est de retour avec la très attendue suite de « Demain Les Chats ». En couverture un chaton Maine Coon au regard conquérant annonce clairement le programme ! On y retrouve donc la chatte Bastet postée sur l’épaule de sa ‘servante humaine’ Nathalie et le visionnaire siamois Pythagore qui résistent avec quelques humains dans un Paris renversé et envahi par les rats. Et si le salut venait d’une alliance inter espèces ? La sortie de l’ouvrage sera célébrée par un évènement organisé par l’auteur dont à ce jour rien n’a filtré…

Te souviendras-tu de demain > De Zygmunt Miloszewski Quelle merveilleuse idée de roman. Ludwik et Grazyna, 80 ans et en couple depuis plus d’un demi-siècle, se retrouvent du jour au lendemain en 1963, à l’âge de 30 ans, avec la vie devant eux. Mais quelle vie vit-on et comment peut-on changer lorsque l’on connait l’avenir ? Et d’autant plus que la Pologne qu’ils ont connue n’est plus la même et est dorénavant alliée à la France. … Décidés à ne pas laisser la routine s’installer, ils se lancent à bras le corps dans cette seconde vie. Mais leur amour y résistera-t-il ? Une merveilleuse aventure humaine et historique.

Du sang sous les acacias > De Bernadette Richard Au cœur d’un parc animalier de Tanzanie, plusieurs hippopotames meurent subitement. Gabriel Kibaki demande alors l’aide d’Amélie, belle biologiste parisienne. Lorsqu’après une nouvelle mort, ils constatent que le cœur de l’animal a été retiré, le mystère s’obscurcit encore plus. C’est alors qu’entrent en scène le détective Yànnis Cortat et son amie journaliste Violette McIntosh toujours flanquée de son bouledogue Platon. Quelle est la signification d’un tel acte d’ignominie ? Est ce qu’une secte connue pour ses sacrifices rituels se cachent derrière ?

Civilizations > De Laurent Binet Lorsque l’auteur de l’excellent ‘HHhH’ imagine un nouveau monde cela donne un ouvrage fascinant où ce n’est plus l’Europe qui conquiert l’Amérique mais bien l’inverse ! Une poignée de Vikings menée par la fille d’Erik le Rouge débarque au Canada et met le cap au Sud. Ils enseignent leurs savoir-faire, le fer et les chevaux aux Amérindiens et les immunisent contre leurs maladies. Lorsque en 1492, Christophe Colomb se pointe, la donne n’est plus la même. En 1531, l’Empereur inca Atahualpa et ses hommes partent à la conquête de l’Europe brisée par les guerres de religions.

Vaste comme la nuit > D’Elena Piacentini Après « Comme de longs échos » on retrouve avec plaisir Mathilde Sénéchal, capitaine à la DIPJ de Lille, cette fois de retour dans le petit village de son enfance après avoir reçu une mystérieuse lettre d’adieu de Lazaret son ancien chef de groupe et amant. Un endroit qui lui rappelle douloureusement un accident de vélo qui lui a laissé le don étrange de lier les odeurs à leurs propriétaires ou un ressenti, mais aussi l’enlèvement de sa jeune baby-sitter qui n’a jamais été retrouvée. Elle n’a plus qu’à rouvrir cette enquête vieille de 30 ans aidé de son compagnon Pierre Orsalhièr.

Se taire > De Mazarine Pingeot A 44 ans, Mazarine Pingeot n’est décidemment pas prête de ‘se taire’. En effet très touchée par l’ampleur du phénomène ‘me too’, elle dévoile son nouveau roman qui dénonce avec force l’impunité. Celle d’un politique, Prix Nobel de la Paix (un comble !) qui abuse de sa position pour profiter de Mathilde toute jeune photographe de 20 ans. Elle en parlera à sa famille qui par peur du qu’en dira-t-on lui demande de ‘se taire’. Cet ouvrage évoque le poids incommensurable du silence et de l’extrême difficulté de parler mais aussi de celle de se faire entendre.

On ne meurt pas d’amour > De Géraldine Dalban-Moreynas L’histoire pourrait paraître simple. « Elle » (on ne connaitra jamais les prénoms des protagonistes) vient d’emménager avec « il », son futur mari. Dans le hall de son nouvel immeuble, elle le croise lui, « Il », marié et père d’une petite fille « Elles ». C’est le coup de foudre. Ils ne pourront résister à la passion et à la violence de cet amour absolu. Mais quel est le sens et l’avenir d’un tel amour clandestin ? L’auteure nous invite dans ce premoer roman, dans leur intimité pendant 18 mois. 18 mois de passion mais aussi de déchirements et de drames. Avant la chute finale.

Loin > D’Alexis Michalik Comédien, metteur en scène et dramaturge aux 5 Molières, l’auteur nous livre un émouvant premier roman sous forme de road movie de plusieurs mois, à travers le Monde et l’Histoire. Suite à la récéption d’une vieille carte postale égarée par la Poste, Antoine se lance, accompagné de son meilleur ami Laurent et de sa sœur Anna, à la recherche de son père Charles, parti sans laisser d’adresse il y a près de 20 ans. De l’ex-Allemagne de l’Est à la Turquie d’Atatürk, de la Géorgie de Staline à l’Autriche, et du Soudan à l’Indonésie, Antoine part à la découverte de se père inconnu mais également de lui même.

Les refuges > De Jérôme Loubry Après deux thrillers particulièrement réussis, l’auteur nous livre un nouvel opus tout aussi captivant et rythmé par nombre de twists qui vous laisseront pantois ! L’histoire nous présente Sandrine qui doit se rendre sur une île des côtes normandes afin de vider la maison de sa grand-mère. Là bas elle y découvre une communauté de personnes âgées quelque peu illuminées qui semblent craindre quelque chose ou quelqu’un. Mais quel est donc le mystère qui nimbe cette île, ces habitants et sa grand-mère ? Alors lorsque quelques jours plus tard, Sandrine est retrouvée errant avec ses vêtements couverts de sang sur une plage du continent, l’énigme demeure entière. Impossible d’en dévoiler plus

Les Prisonniers de la Liberté > De Luca di Fulvio Pour tous ceux qui se languissait de la plume touchante et addictive de l’auteur du Gang des Rêves, Luca di Fulvio nous livre une nouvelle épopée humaine. Cette fois direction le Buenos Aires du début du 20ème siècle. En 1912, trois jeunes européens qui ne se connaissent pas, embarquent en quête de liberté pour l’Argentine : les italiens Rosetta et Rocco et Raechel, petite juive russe. Tous trois fuient le harcèlement, la mafia ou la dictature mais Buenos Aires n’a rien du paradis d’Eden escompté. Ce roman est une ode à l’espoir mais aussi la dénonciation de l’injustice et de la violence de la vie et des hommes en général.

L’ombre de la menace > De Rachel Caine Quand suite à un accident Gina et le monde entier se rendent compte que le mari de cette dernière Melvin est l’un des pires serials killers du pays, la vie de celle ci et de ses enfants basculent dans l’enfer. Comment a t-elle pu passer des années aux cotés d’un monstre sans s’en rendre compte ? Harcelés et montrés du doigt, ils s’installent dans une bourgade reculée où nul ne les reconnaît. Mais lorsque que le corps d’une jeune femme est repêché dans le lac à coté de chez eux selon le même modus operandi que Melvin, le cauchemar recommence. Quelqu’un sait qui ils sont.

L’ile du diable> De Nicolas Beuglet On retrouve avec toujours autant de plaisir l’ex enquêtrice de forces spéciales, Sarah Geringën, découverte dans les excellents Le Cri et Complot. L’auteur nous livre un opus absolument glaçant, nous plongeant au cœur d’un événement historique aussi terrible que méconnu. Alors qu’elle est emprisonnée suite à sa dernière enquête, Sarah apprend la mort de son père, un homme simple et sans histoire. Mais en découvrant les circonstances de son crime, elle comprend vite qu’il n’en est rien. Ebranlée au plus profond de son âme, elle se lance alors dans une quête qui la mènera au bout de son inconscient.

L’ami > De Sigrid Nunez Lorsqu’à la mort de son meilleur ami, son épouse demande à la narratrice, écrivaine de récupérer Apollon, un immense dogue allemand, cette dernière, par amitié, accepte malgré son minuscule appartement où les chiens sont interdits et son goût pour le calme de félins. Elle va devoir faire face à l’abattement de son nouveau compagnon ainsi qu’aux menaces d’expulsion de son propriétaire. Mais très vite il se lie entre les deux compagnons d’infortune une profonde connivence qui n’est pas sans rappeler l’amitié évoquée par le titre du livre. Un roman émouvant sur les liens qui nous unissent à nos semblables mais aussi aux animaux.

Girl > D’Edna O’Brien Le nouveau roman de l’auteur à succès nous entraine dans l’horreur de l’enlèvement des lycéennes nigérienne par Boko Haram en 2014. On vit avec l’une d’elles, le souffle coupé, le kidnapping, la peur, les mauvais traitements, la solitude, l’esclavagisme, les viols et même le mariage forcé avec un djihadiste. Mais le pire reste à venir lorsqu’après avoir réussi à s’échapper avec l’enfant née de sa captivité, elle est rejetée et même coupable d’infamie aux yeux de sa communauté et de sa propre famille. Un ouvrage bouleversant sur la conquête de soi et de la liberté.