Saga Kinder. Quelques grammes de bonheur

Déjà 50 ans que la célèbre marque de chocolat “Kinder®” régale les enfants du monde entier. Une belle histoire à lire avec gourmandise.

Si l’aventure Kinder débute à Alba dans la région du Piémont en Italie en 1968, les créateurs n’en sont pas à leur coup d’essai. La firme porte le nom de Ferrero, un nom qui est en Italie synonyme de réussite. En effet, la jolie marque fut fondée en 1946 par Pietro Ferrero. Au sortir de la seconde guerre mondiale l’Europe manquait de tout, le chocolat n’était pas épargné, il fallait innover par nécessité. Pietro Ferrero, chocolatier/pâtissier de métier va avoir l’idée lumineuse de remplacer les fèves de cacao par des noisettes de sa région en y ajoutant bien sûr du lait et un soupçon de chocolat. Le “Gianduiotto piémontais” était né, mais nous ne sommes qu’au tout début de cette aventure… Il faudra encore attendre près de 15 ans pour que la firme commercialise enfin celui qui deviendra une véritable star mondiale : le Nutella.

Kinder Chocolat
Michele Ferrero, fils du fondateur, à la tête de l’entreprise depuis 1949 suite au décès de son père, poursuit son chemin en se consacrant principalement à la création. C’est ainsi qu’est né le fameux et délicieux Kinder Chocolat sous la marque KINDER®. Nous sommes en 1968, et les enfants italiens, puis tous les autres, découvrent avec joie cette nouvelle gourmandise qui s’invitera aux incontournables goûters et à tous les moments forts de la vie des enfants. Facile à tenir dans la main (celle d’un enfant), un emballage astucieux et individuel afin de préserver les saveurs, le Kinder Chocolat s’impose très vite parmi les préférés de la jeunesse… Et pas seulement.

De Kinder Surprise à Kinder Bueno
Michele Ferrero, toujours lui, trouve, et à raison, dommage de n’utiliser qu’une fois l’an les machines servant à produire les œufs de Pâques. De ce constat naîtra le Kinder Surprise. Un œuf quasi magique qui pourra être commercialisé en toutes saisons. Le produit est lancé en 1975 et c’est aussitôt un immense succès. Avec lui la surprise est double : déguster avec plaisir son chocolat préféré et découvrir un jouet à l’intérieur. Une formule géniale qui aura également un rôle pédagogique propre à l’épanouissement des enfants. Dans la même année, la marque lance le Kinder Délice. Il s’agit d’un gâteau moelleux et savoureux inspiré naturellement de la recette du Kinder Chocolat. Lui aussi trouvera de nombreux gourmands pour asseoir sa notoriété. En 1988 arrive dans les rayons le Kinder Country, une douceur qui cette fois croustille, excitant autant les papilles que les oreilles, dont les amateurs de céréales soufflées se délectent au quotidien. Il sera suivi ensuite du Kinder Tranche de Lait, du Kinder Maxi pour les grands gourmands, et ils sont nombreux, puis du Kinder Bueno en 1990 : une gaufrette croustillante au cœur fondant au lait et à la noisette qui fera fondre de plaisir petits et grands et parfaitement incarné par le tennisman français Jo-Wilfried Tsonga qui en deviendra l’ambassadeur. Le Kinder Bueno est le produit le plus vendu en France et sera décliné en 2007 avec le Kinder Bueno White.

Trop bons les Schoko-Bons
Les fameux bonbons Schoko-Bons débarquent en 1992 avec toujours la signature gustative et inimitable de Kinder. En 1996, c’est le tour de Kinder Pingui qui, comme son nom l’indique, apporte de nouvelles sensations jouant sur le moelleux et la fraîcheur. 1999 sera marqué par l’arrivée de Kinder Maxi King : chocolat au lait, noisettes et caramel sont au programme pour satisfaire le plus grand nombre. Pour le XXIe siècle la marque propose dès 2004 le Kinder Choco-Fresh puis le nouveau Kinder Surprise 2.0 : le Kinder Joy ! Une petite révolution dans l’univers Kinder avec un œuf compartimenté en 2 parties : d’un côté la gourmandise et de l’autre, un jouet. Le talent de cet œuf est de pouvoir être consommé quelque soit la température extérieure pour régaler les enfants en toutes circonstances. Si la marque italienne connaît un succès mondial qui ne s’est jamais démenti, c’est grâce avant tout à une rigueur absolue qui va du choix des produits utilisés jusqu’à la fabrication. Une entreprise modèle qui a le soutien de toute une population. L’entreprise est réputée pour le respect quelle porte à ses salariés (parmi les mieux payés d’Italie) et pour son humanisme. Outre sa crèche et ses nombreuses activités sportives et culturelles dédiées à son personnel, la firme fait également profiter les habitants d’Alba en distribuant à des prix avantageux l’électricité qu’elle produit via son sa propre centrale. “Ce n’est pas une entreprise, mais une oasis de bonheur” disait d’elle Francesco Paolo Fulci ex Président de Ferrero.