Thierry Boutsen. Le sourire de la vitesse

Ancien pilote de Formule 1, Thierry Boutsen est depuis 1997 Fondateur et Président de Boutsen Aviation. Un changement de cap réussi pour ce natif de Bruxelles résidant à Monaco depuis 1984.

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années” ; “À cœur vaillant rien d’impossible” des citations qui vont comme un gant à Thierry Boutsen. En effet, sa carrière débute véritablement en 1976 en remportant le “Volant V” de l’école de pilotage d’André Pilette sur le circuit de Zolder. Le jeune homme n’a alors que 19 ans, mais déjà se profile un pilote en devenir. Il ne lui faudra que deux petites années pour faire à nouveau parler de lui. Il remporte avec brio (15 victoires à son actif) le championnat Benelux de Formule Ford en 1978. La saison suivante, le jeune homme s’installe dans le baquet d’une Formule 3 et monte aussitôt sur la plus haute marche du podium en inscrivant ses premiers points sur le circuit de Zolder. En 1980, il terminera le Championnat de F3 à la deuxième place avec trois victoires : Nürburgring, Zolder et Magny-Cours. La carrière du jeune pilote belge est lancée et on le retrouve l’année suivant aux commandes d’une Formule 2. Il deviendra Vice-Champion du monde en 1981 et finira troisième en 1982. Et dans cette même année 81, Thierry Boutsen tentera sa chance aux 24 Heures du Mans mais sera malheureusement contraint à l’abandon. Néanmoins, ces excellents résultats vont le propulser directement en Formule 1 dès 1983. Il débute donc dans l’univers de la F1 au sein de l’Écurie Arrows Racing Team. Cette première saison sera pour lui un test grandeur nature. Pas de point à l’arrivée, mais 10 Grand-Prix disputés nourrissant ainsi son expérience. Il s’offre même le luxe de tenter une nouvelle fois sa chance aux 24 Heures du Mans avec comme copilote un certain Henri Pescarolo. Mais une fois encore, c’est l’abandon au 174e tour. Il reviendra ! En 1984, Thierry dispute 15 Grand-Prix en F1, inscrit 5 points et termine 14e. Il progresse l’année suivante (chez BMW Arrows) en effectuant 16 Grand-Prix et en inscrivant 11 points et en terminant la saison à la 11e position. Il faudra encore faire preuve de patience pour Thierry jusqu’en 1989 ; l’année où il remportera 2 Grand-Prix. C’est avec l’écurie Canon Williams Team équipée du moteur V10 Renault qu’il inscrira son nom dans la légende de la Formule 1. Après avoir disputé 16 Grand-Prix en 1989 et en 1990, Thierry Boutsen terminera ces deux saisons à la 5e et 6e place. Cette bonne dynamique le conduira une nouvelle fois aux 24 Heures du Mans. Après 3 tentatives avortées, le voici en 1993 sur la deuxième marche du podium en compagnie de Yannick Dalmas et Téo Fabi. C’est au volant de la célèbre Peugeot 905 que Thierry réalise son rêve. Terminer enfin cette épreuve, la plus belle dans l’univers de l’endurance, et monter sur le podium. Il réitèrera en 1994 en finissant troisième avec Danny Sullivan et Hans Stuck avec le Team Joest Porsche. Fasciné par cette épreuve, Thierry reviendra en 1995 et finira sixième et une nouvelle fois encore en 1996 avec une Porsche 911 GT1 où il aura le privilège de remonter sur le podium (2e) avec Bob Wollek et Hans Stuck. Thierry fera encore trois tentatives au Mans (1997, 1998 et 1999) mais sans pouvoir terminer la course. C’est aussi ça Le Mans… Si la carrière de pilote de Thierry Boutsen s’arrête en 1993 pour la Formule 1 et en 1999 pour l’endurance, l’homme n’a pas dit son dernier mot et aime ô combien les challenges. Il fonde en 1997 avec son épouse Daniela Boutsen : “Boutsen Aviation”. Une entreprise qui, pour l’essentiel, revend des jets privés. À son actif, plus de 350 avions d’affaires et hélicoptères, dans 64 pays et sur les 5 continents. Actuellement la société Boutsen Aviation compte 23 avions sur le listing exclusif et 5 en attente de transaction. Une belle réussite où la vitesse est le dénominateur commun.

Boutsen Aviation – 41, rue Grimaldi 98000 Monaco www.boutsen.com