Yachts Multicoques La Nouvelle génération

Plusieurs décennies après leur apparition dans le monde de la voile, les catamarans s’installent de plus en plus dans la sphère des motoryachts.

Un nouvel art de vivre
Le multicoque a vu le jour dans le Pacifique sous la forme de catamarans et de prao il y a plus de 2000 ans. Léger, rapide et stable, il a permis aux peuples de la région de découvrir de nouveaux horizons. Ce n’est qu’au milieu du XXe siècle que les premiers catamarans à voile sont apparus en Angleterre sous forme de petits voiliers de plaisance dont les qualités étaient loin de convaincre les navigateurs européens. Cinquante ans plus tard, les progrés de l’architecture navale ont permis l’avènement de voiliers hauturiers particulièrement prisés par les adeptes de la location et du charter. Leur grande largeur et leur stabilité ont attiré une nouvelle génération de plaisanciers trouvant à bord de ces bateaux un confort en mer et de grands espaces inusités sur les monocoques traditionnels.

De la voile au moteur
La mutation s’est faite lentement au cours des deux dernières décennies. Les pionniers comme Sunreef, spécialisé dans les grands catamarans de croisières, ont présenté les premières unités dépourvues de mât, entrainant les grands chantiers de plaisance, majoritairement français, tout comme les bureaux d’architecture navale, dans cette nouvelle voie. Si la voile conserve ses adeptes, cette nouvelle génération de yachts séduit de plus en plus de plaisanciers pour le confort qu’ils offrent et leur facilité d’utilisation. Le dessin des coques permet de glisser sur l’eau en utilisant une motorisation modeste dans chaque coque, entrainant une moindre consommation et peu de rejets de CO2 grâce à la motorisation hybride devenue aujourd’hui la règle. Autre argument de taille, la largeur supérieure à celle des monocoques à moteur de même longueur permettant de disposer d’un grand choix d’aménagements et de vastes surfaces de pont.

Les nouveaux concepts
Dés le début des années 80, les grandes courses au large ont servi de laboratoires pour concevoir des catamarans de très grande taille. « Douce France » 42m, dessiné par les architectes Van Pantegehem/Lauriot Prévot, lancé en 1980, est resté longtemps le plus grand, et poursuit sa carrière au charter. Marc Lombard Design, Berret-Racoupeau et VPLP sont les architectes les plus sollicités et les plus créatifs dans le segment des grands catamarans à voile et à moteur. L’augmentation de la taille de ces bateaux a largement influé sur le dessin des superstructures en les rendant moins massives et a permis l’aménagement d’un pont supérieur Sundeck offrant une nouvelle surface en plein air. La tendance à l’allongement des coques entraine inévitablement une plus grande largeur de l’ensemble qui peut atteindre 12m. Les surfaces habitables et le volume intérieur atteignent alors des valeurs qu’aucun motoryacht traditionnel de taille similaire ne peut atteindre. Les architectes d’intérieur et les designers peuvent donner libre cours à leur créativité pour offrir un vaste choix d’aménagements. L’avènement de ces maxiyachts à voile ou à moteur réduit considérablement le fossé existant entre les monocoques et les multicoques. Concrétisant ce rapprochement, le constructeur AMASEA a présenté à la presse au printemps à Monaco le Amasea 84 de 25m, premier catamaran à trois ponts, construit en aluminium dans son chantier en Turquie. Ce troisième pont constitue une avancée radicale en permettant l’aménagement de la suite du propriétaire sur le pont principal ou sur le pont supérieur. Amasea ne compte pas s’arrêter là en proposant prochainement un catamaran de 40m.

Aujourd’hui, les futurs armateurs se voient proposer des catamarans aussi élégants et rapides que confortables, aptes à de longues navigations, offrant des aménagements dignes d’une belle résidence en bord de mer. Leur faible tirant d’eau leur permet d’approcher au plus prés des rivages, offrant aux passagers la certitude de goûter aux joies du mouillage, de jour comme de nuit, sans les affres du roulis.