samedi 25 septembre 2021

De l’ombre à la lumière

Je partage

Rarement magie et poésie auront été aussi bien réunies… En redécouvrant les travaux oubliés d’Eugène Frey, inventeur des « Décors lumineux », le Nouveau Musée National de Monaco poursuit sa politique de mise en lumière d’œuvres appartenant au champ de la transversalité, en lien avec les arts de la scène.

Vue d’exposition NMNM – Villa Paloma Variations ‐ Les Décors lumineux d’Eugène Frey présentés par João Maria Gusmão João Maria Gusmão Window, 2020 Photo : Andrea Rossetti, 2020

Belle d’une infinie palette de Variations, l’exposition monégasque présentée à la Villa Paloma depuis le début du mois de février, dévoile la complexité d’un système de projections unique – dont on sait maintenant qu’il annonçait les débuts du cinéma d’animation – développé au cabaret du « Chat Noir » à Paris, puis sur la scène de l’Opéra de Monte-Carlo jusque dans les années 1930. L’œil du visiteur peut ici s’attarder à loisir sur la fabrication de tout un peuple de frêles silhouettes d’ombres ou sur la maestria d’une chevauchée endiablée…

João Maria Gusmão + Pedro Paiva Snowfall, 2018 Projection, projecteurs de diapositives 6×6 modifiés, mécanismes, filtres Dimensions variables Courtesy of the artists Vue d’exposition “Green Orange”, 2017. Sies + Hoke Gallery, Dusseldorf, Germany Photos : Achim Kukulies. Courtesy: Sies + Hoke, Dusseldorf

D’un bout à l’autre de cette exposition, on salue autant la précision et la minutie avec lesquelles Frey a dessiné chaque planche, que l’on admire le soin apporté aux traitements des détails de chaque vue restituée. En dialogue avec un important corpus de ces travaux encore jamais montrés (issus des fonds de la Société des Bains de Mer et de pièces conservées au musée Nicéphore Niepce), Célia Bernasconi, conservateur en chef du NMNM et commissaire de l’exposition, a choisi d’exposer des œuvres d’artistes dont les pratiques entretiennent une certaine parenté ou filiation avec celles du peintre : Georges Méliès, Lourdes Castro ou Michel Ocelot, pour les plus connus.

Vue d’exposition NMNM – Villa Paloma Variations ‐ Les Décors lumineux d’Eugène Frey présentés par João Maria Gusmão Eugène Frey Etudes et plaques de verre pour les Décors lumineux de « La Damnation de Faust » / « Mefistofele », ca. 1905 Et planches pour « La Walkyrie », ca. 1909 Collections NMNM, Monte‐Carlo Société des Bains de Mer et Musée Nicéphore Niépce João Maria Gusmão (d’après Georges Dola) Behold the fiendish mare of Mephistopheles and its deceitful rider! Photo : Andrea Rossetti, 2020

Les installations de l’artiste portugais João Maria Gusmão, notamment inspirées des anciennes techniques de projections de lanternes magiques, offrent également une intéressante mise en perspective contemporaine. Quel délice enfin que cette promenade à rebours vers les premiers pas du cinéma, marqués par les présences féminines d’Annabelle Whitford Moore, petite « sœur de danse » de la célèbre Loïe Fuller, ou de Lotte Reiniger, une pionnière du film d’animation – autant de figures d’avant-garde synonymes de liberté, celle là-même qui guida, sans nul doute, l’incroyable esprit d’invention d’Eugène Frey… En prenant le temps d’apprécier la délicate poétique de ces Variations inédites et autres merveilles du genre.

João Maria Gusmão + Pedro Paiva Snowfall, 2018 Projection, projecteurs de diapositives 6×6 modifiés, mécanismes, filtres Dimensions variables Courtesy of the artists Vue d’exposition “Green Orange”, 2017. Sies + Hoke Gallery, Dusseldorf, Germany Photos : Achim Kukulies. Courtesy: Sies + Hoke, Dusseldorf

Exposition Variations –
Les Décors lumineux d’Eugène Frey
présentés par João Maria Gusmão, jusqu’au 30 août
NMNM Villa Paloma  – 56, boulevard
du Jardin Exotique www.nmnm.mc

Je partage

Dernières tendances