vendredi 3 février 2023

Balade chocolatée

Je partage

Saviez-vous que chaque foyer français consomme près de 8 kg de chocolat par an ? C’est dire l’addiction des gourmands à cette douceur. Découvert à l’instar de la pomme de terre ou du tabac grâce aux grands explorateurs, le chocolat est tout d’abord consommé sous forme de boisson au sein des Cours Royales d’Europe. Au cours de XIXème siècle, des grands noms toujours d’actualité révolutionnent l’univers du chocolat, comme Cadbury qui créa le premier chocolat noir à croquer, Van Houten qui réalisa la première poudre de cacao soluble ou encore Meunier à qui l’on doit la toute première tablette. Le chocolat a depuis gagné ses lettres de noblesse et plusieurs belles Manufactures perpétuent toujours avec créativité, engagement et passion, l’art chocolaté. Voici leurs histoires…

La Maison Fouquet

C’est en 1852, au coeur de Paris, au 36 rue Lafitte, que la Maison Fouquet voit le jour. C’est à l’origine une manufacture de confitures. Il faudra attendre son rachat en 1900 par la famille Chambeau-Minard pour que la boutique se lance dans la fabrique de confiseries et de chocolats. Ainsi débute une formidable histoire de famille. Sous l’impulsion de leur fils Alfred, la Maison se développe rapidement et ouvre dès 1928 un second point de vente au 22 rue François 1er. Le succès est au rendez-vous et le Tout Paris s’y presse afin de découvrir les créations gourmandes signées Fouquet. C’est dans les années 80, que Christophe Chambeau, petit-fils d’Alfred fait souffler un vent de changement sur la Maison en modernisant la fabrication, en agrandissant les laboratoires et en diversifiant la gamme de chocolats (comme la création des écorces de fruit et les caramels enrobés). C’est à cette époque que ce dernier se tourne également vers l’international en se lançant dans les exportations. Depuis 2004, la cinquième génération, Catherine Vaz et Frédéric Chambeau, poursuivent avec passion l’engagement d’excellence et de méthodes de fabrication traditionnelles de la Maison. Encore aujourd’hui, toutes les créations artisanales sont  réalisées dans le laboratoire de la boutique historique du 9ème arrondissement de Paris. Pour les fêtes et pour la première fois de son histoire, le chocolatier présente une bûche de Noël inspirée de la forme ronde des boîtes emblématiques de la Maison qui se décline en trois parfums (noisette, noix de coco et pistache).

www.fouquet.fr

A la Mère de Famille

L’histoire de la plus ancienne chocolaterie de Paris remonte à 1761, lorsque Pierre-Jean Bernard, installe au 35, rue du Faubourg Montmartre, son épicerie à laquelle il donne son nom. Cette dernière est reprise en 1791 par Jean Marie Bridault, époux de l’une des filles Bernard, qui prend la succession de son beau-père. A la mort de sa femme, Jean Marie se remarie avec Marie-Adelaïde qui à son tour reprend l’affaire après le décès de ce dernier. C’est avec cette courageuse ‘Mère de famille’ que la Maison prend son envol et rencontre un succès incontestable à travers la Capitale. De nombreuses personnalités porteront la Maison jusqu’en 2000 où Etienne Dolfi (confiseur aguerri) et ses 3 enfants Sophie, Jane et Stève reprennent l’affaire unis par la même passion pour les quatre métiers de la Maison : chocolatier, confiseur, pâtissier et glacier. Avec les années, la Maison a développé pas moins d’une soixantaine de recettes de gourmandises chocolatées parmi lesquelles les iconiques rochers pralinés, les Dolfentins, les Toucans, les Folies de l’Écureuil, les Florentins ou encore les délicats Palets Montmartre, ces fins disques de chocolat fourrés d’une ganache ou d’un praliné. La boutique historique de la rue Faubourg Montmartre dont la devanture est inscrite aux monuments historiques depuis 1984 a depuis été rejointe par dix autres points de vente parisiens. Outre de superbes coffrets de spécialités maison, A la Mère de Famille propose pour Noël un joli calendrier de l’avent imaginé par l’artiste Jean Jullien. De quoi patienter jusqu’au matin de Noël avec gourmandise.

www.lameredefamille.com

La Maison Auer

Cette fois ci, on quitte un peu la capitale pour revenir sous les cieux généreux de notre chère Côte d’Azur qui cache également en son cœur une belle histoire de famille dont la passion bat au cœur de ses créations gourmandes. A Nice, on ne présente plus la Maison Auer. C’est en 1820, que le jeune confiseur suisse Henri Auer quitte son plat pays pour la richesse des productions fruitières de la Riviera Française. Il installe à Nice, face à l’Opéra, sa confiserie à laquelle il donne son patronyme. En 1890, son fils, Henri Chrétien prend sa suite et met tout son cœur au développement de la notoriété des fruits confits de la Maison qui très vite rencontrent un succès indubitable. Aujourd’hui, la cinquième génération représentée par Thierry Auer poursuit avec la même passion l’aventure gourmande débutée par ses aïeux il y a plus de 200 ans. La maison perpétue le savoir-faire artisanal de fabrication traditionnelle que ce soit pour ses fruits confits ou pour ses chocolats. Ils sont fabriqués aujourd’hui de la même façon que jadis. Sans glucose, ni conservateur, ni colorant, aucune graisse ajoutée, les créations chocolatières Auer ne renferment que du chocolat, de la crème et les parfums sont issus de plantes scrupuleusement sélectionnées. Un véritable gage de qualité qui se retrouve dans chacune des spécialités vendues au cœur de la boutique historique niçoise. Cette année, à l’occasion des fêtes, la fille de Thierry Auer a imaginé un superbe écrin qui respire pleinement l’âme de la Maison, ainsi qu’un magnifique Calendrier de l’Avent qui cache en son cœur les spécialités de la Maison.  

www.maison-auer.com

La Manufacture Cluizel

Poursuivons notre gourmande épopée en Normandie, et plus précisément à Damville où en 1947, Marcelle et Marc Cluizel montent leur atelier de fabrication de bonbons chocolatés afin de les proposer aux grands pâtissiers de la capitale. Leur fils Michel poursuit le développement de l’affaire familiale et en fait une véritable manufacture à la renommée nationale. Aujourd’hui la Maison Cluizel, outre ses six boutiques parisiennes propose ses créations chocolatées aux meilleurs artisans à travers plus de 50 pays dans le monde. L’aventure familiale se poursuit également puisque ce sont les trois enfants de Michel (Marc, Sylvie et Catherine) qui ont pris le relais et qu’ils ont également été rejoints par François et Claire les deux enfants de Marc. Depuis sa création la Manufacture Cluizel a à cœur de travailler de manière durable, et avec les meilleurs planteurs à travers le monde. Pour ce faire elle s’appuie sur ses savoir-faire de Cacao féviers (maîtres chocolatiers qui maîtrisent l’art du chocolat, de la torréfaction de la fève aux créations les plus élaborées), Confiseurs et Chocolatiers afin de proposer la quintessence de l’art chocolaté comme par exemple avec ses Chocolats de Plantations (constitués à partir de fèves de cacao toutes issues d’une seule et même plantation). Pour les fêtes, la Manufacture dévoile une collection baptisée Grâce d’Hiver qui regroupe entre autres un délicat Calendrier de l’Avent, des coffrets assortiments et des crackers. La Maison dévoile également le tout premier coffret d’initiation et de dégustation de chocolat composé de 55 carrés de chocolats de plantation, et d’un livret pédagogique.

www.cluizel.com

Pierre Marcolini

En matière de passion pour le chocolat, on ne pouvait conclure ce dossier sans évoquer le maître pâtissier, glacier et chocolatier belge Pierre Marcolini. Passionné depuis son plus jeune âge par la pâtisserie et le chocolat, ce dernier ouvre sa première boutique en 1995, à Bruxelles. Fort de sa créativité débordante, de son talent, et de son savoir-faire engagé, Pierre Marcolini est l’un des pionniers du mouvement Bean to Bar qui regroupe les professionnels partageant les mêmes valeurs d’exigence, de transparence et d’éthique, et qui impose de maîtriser l’ensemble du processus de fabrication du chocolat et ce dès la sélection de la fève auprès de producteurs indépendants à travers le monde. Ses créations rivalisent d’excellence et de délicatesse grâce à la sélection scrupuleuse de chacun des ingrédients usités comme les noisettes du Piémont, les pistaches d’Iran, la vanille de Madagascar, le poivre de Sichuan, ou encore la cannelle de Ceylan. Aujourd’hui, la Maison ne compte pas moins de 40 boutiques qui distillent à travers le Monde les créations d’exception et les pâtisseries de haute facture de celui qui au cours de sa carrière peut s’enorgueillir d’avoir été élu deux fois Champion du Monde de Pâtisserie ! Pour les fêtes, la Maison propose une collection baptisée Under Berries en hommage aux baies (marron, canneberge, baies de cassis, d’acacia, de grenade, etc.) et aux saveurs de la forêt, comme ses coffrets Bouchées de Houx aux saveurs originales de praliné noisette, éclats de caramel et baies d’airelle, praliné pistache et amande, baies de canneberge, ou encore crème de nougat, croustillant de nougat et baies d’épine-vinette.  

Saviez-vous que chaque foyer français consomme près de 8 kg de chocolat par an ? 
C’est dire l’addiction des gourmands à cette douceur. Découvert à l’instar de la pomme de terre ou du tabac grâce aux grands explorateurs, le chocolat est tout d’abord consommé sous forme de boisson au sein des Cours Royales d’Europe. Au cours de XIXème siècle, des grands noms toujours d’actualité révolutionnent l’univers du chocolat, comme Cadbury qui créa le premier chocolat noir à croquer, Van Houten qui réalisa la première poudre de cacao soluble ou encore Meunier à qui l’on doit la toute première tablette. Le chocolat a depuis gagné ses lettres de noblesse et plusieurs belles Manufactures perpétuent toujours avec créativité, engagement et passion, l’art chocolaté. Voici leurs histoires...

www.eu.marcolini.com

Je partage

Article précédent
Article suivant

Dernières tendances