lundi 18 octobre 2021

Cap vers le label “IQOS Friendly Place” sur les yachts

Je partage

Il y a deux ans, lorsque Philip Morris a décidé de lancer en Principauté de Monaco, IQoS, sa révolution à potentiel de nocivité réduite, le groupe s’est mis en quête d’un écrin à l’image de cette dernière reflétant les valeurs de modernité et d’innovation qui la caractérisent. La YCM Gallery, du prestigieux Yacht Club de Monaco, véritable lieu de vie, s’est vite révélée parfaite en tous points pour accueillir le showroom IQoS et son équipe ! Inauguré en juin 2014, cesuperbe bâtiment high-tech imaginé par l’architecte Lord Norman Foster et décoré par Jacques Grange, profite d’une situation imprenable sur le Port, en plein cœur de la Principauté. En outre, Philip Morris a toujours eu à cœur de soutenir les actions du Yacht Club de Monaco comme avec le soutien du maxi sailing yacht monégasque Merit Cup dans les années 90 (qui avait d’ailleurs remporté l’ancienne Volvo ocean Race) ou encore avec celui de la prometteuse régate Monaco Solar Energy Boat Challenge organisée chaque été depuis 4 ans. Mais ce n’est pas le seul lien entre IQoS et le yachting. En effet, ce dernier offre aux fumeurs la solution alternative idéale à bord d’un yacht, où il est très souvent interdit de fumer. C’est encore plus vrai en matière de charters, puisque les propriétaires sont tout à fait en droit de refuser un potentiel client fumeur. Autant de désagréments balayés par la consommation d’IQoS. A l’occasion du Monaco Yacht Show, nous nous sommes rapprochés du Dr. Serge Maeder, responsable de la recherche produits chez Philip Morris International qui a accepté de répondre à nos interrogations concernant l’impact d’IQoS sur la qualité de l’air en milieu clos. Les résultats parlent d’eux même… Dans un même temps, Gaspard Milazzo, CEo de G-Yachts à Monaco a été l’un des tout premiers à avoir reconnu IQoS comme la solution idéale pour son activité et labelliser ses charters, IQoS Friendly Place. Il nous explique également pourquoi.

Dr Serge Maeder – Directeur de la recherche produits chez PMI

Serge Maeder est directeur de la recherche produits chez PMI Science. Son équipe et lui se concentrent plus particulièrement sur la chimie et la physique des aérosols, la qualité de l’air intérieur et l’évaluation des matériaux, pour aider au développement d’IQoS et des produits à risque réduit.

Comment cet impact est-il mesuré ? Quelle est la méthodologie utilisée ?

Toutes nos études sur la pollution de l’air sont menées dans le respect des normes européennes sur la ventilation dans les environnements professionnels, résidentiels et hospitaliers, ainsi qu’à l’aide de méthodes agréées à échelle internationale. Nous avons demandé aux participants de notre étude, des fumeurs adultes, de fumer des cigarettes, de consommer IQoS ou de n’utiliser aucun produit dans la pièce QAI spécialement conçue pour l’occasion. Par ailleurs, comme chaque environnement a des exigences différentes en termes de ventilation dans les bâtiments, nous avons simulé des environnements « professionnels », « résidentiels » et « hospitaliers ». Nous avons sélectionné 18 substances chimiques habituellement présentes dans les fumées secondaires et en avons mesuré les quantités avant et après l’utilisation du produit. Lorsque les participants consommaient IQoS, les taux de ces substances chimiques étaient similaires à ceux relevés lorsqu’aucun produit n’était consommé. Les seules différences constatées concernent les taux d’acétaldéhyde et de nicotine : bien que supérieurs aux niveaux de fond, ils étaient respectivement 40 et 270 fois inférieurs aux taux maximaux fixés par les organismes de réglementation européens. Ce résultat est un des nombreux exemples qui nous ont amenés à conclure que l’utilisation d’IQoS n’avait aucun impact négatif sur la qualité de l’air intérieur. Une précision : ces éléments ne veulent pas dire qu’IQoS est sans risque pour la santé, je ne fais ici référence qu’à la qualité de l’airintérieur. Avec des équipements et des procédures identiques, nous avons mené des études en situation réelle : elles nous ont permis d’observer les conséquences que d’autres facteurs environnementaux pouvaient également avoir sur la qualité de l’air intérieur. La qualité de l’air intérieur a ainsi été évaluée dans la cafétéria et la boutique IQoS vides afin de définir les niveaux de fond des substances chimiques dans l’air, en l’absence totale d’individus. Puis les mêmes substances ont été analysées à intervalles réguliers au cours de la journée, lorsque des personnes entraient pour consommer IQoS, manger, boire ou se détendre. Les résultats ont révélé que, même dans ces environnements plus complexes où IQoS avait été utilisé, l’air était dépourvu de sources potentielles de pollution, y compris de matières particulaires. Les taux de nicotine et d’acétaldéhyde relevés lorsque les individus occupaient simplement l’espace ou lorsqu’ils consommaient IQoS étaient similaires, et largement inférieurs aux recommandations européennes ou américaines actuelles. En conclusion, même dans des situations réelles conformes aux réglementations en vigueur en matière de ventilation, l’utilisation d’IQoS n’a aucun impact négatif sur la qualité globale de l’air intérieur.

Quel est l’impact de l’IQOS sur la qualité de l’air ?

L’air que nous respirons a des effets considérables sur notre bien-être : c’est pourquoi nous avons cherché à comprendre les effets d’IQoS sur la qualité de l’air intérieur. Toutes les études que nous avons réalisées démontrent que l’utilisation d’IQoS n’a pas de conséquences indésirables sur la qualité de l’air intérieur. Dans notre centre de recherche et de développement, « le Cube », en Suisse, nous avons construit une pièce spécialement dédiée à l’évaluation de la qualité de l’air intérieur (QAI Qualité de l’Air Intérieur). Elle est rigoureusement contrôlée pour garantir la précision de nos tests et permettre d’identifier de manière distincte les effets d’IQoS sur la qualité de l’air intérieur. Les résultats de toutes ces analyses ont clairement démontré qu’IQoS n’avait aucun effet négatif sur la qualité de l’air intérieur. Puisque le produit ne brûle pas le tabac, il ne peut être considéré comme une source de tabagisme passif (qu’on appelle également fumée secondaire). Les résultats de ces études ont été publiés en toute transparence dans des revues scientifiques et présentés à l’occasion de conférences dans le monde entier. Nous avons étendu nos recherches à divers espaces, tels que la cafétéria d’un bureau ou une boutique IQoS. Cette fois encore, les résultats de nos analyses ont prouvé que l’utilisation d’IQoS sur le lieu de travail n’a pas de conséquences négatives sur la qualité de l’air intérieur.

Gaspard Milazzo CEO de G-Yachts

Forte de 20 ans d’expérience, la société monégasque G-Yachts est spécialisée dans le domaine de la vente du management et du charter de yachts et ce dans plus de 20 pays à travers le monde. Son fondateur, Gaspard Milazzo a toujours à cœur d’offrir un véritable service sur mesure à ses clients.

Pourquoi vouloir labelliser vos charters “IQOS Friendly Place” ?

Récemment j’ai eu une demande de charter pour un 84 mètres pour plusieurs semaines. Le propriétaire a refusé car le client conditionnait sa demande au fait de pouvoir fumer à l’intérieur du yacht. Fumer est toléré sur les ponts, mais est strictement interdit à bord de la plupart des yachts, à cause de l’odeur et de la fumée qui restent imprégnées dans les cabines et les salons. Quant au mégot incandescent, il génère de véritables risques de dégradations des intérieurs et d’incendies. Vu qu’IQoS chauffe le tabac sans le brûler et ne génère ni fumée, ni cendres, c’est la parfaite alternative pour permettre à mes clients la consommation de tabac à bord tout en éliminant les problèmes liés à la cigarette pour les propriétaires et pour le personnel de bord. Une solution gagnant-gagnant pour tout le monde.

Comment prend forme cette labellisation concrètement?

Ça commence dès nos contrats dans lesquels nous avons introduit une clause où nous autorisons la consommation d’IQoS à l’intérieur de certains de nos yachts. Puis à bord, notre personnel est formé à proposer ce service et à présenter le produit afin d’accompagner au mieux nos clients dans leur expérience. Bien sûr, nos unités en charter sont équipées d’un dispositif IQoS composé de stations de charge, kits de prêt et consommables. Cette labellisation permet aussi de nous différencier de la concurrence.

Je partage

Dernières tendances