mardi 29 novembre 2022

Christian Louboutin – Retour sur un succès haut perché

Je partage

Jusqu’au 28 août 2022, le Grimaldi Forum accueille à Monaco la grande exposition
Christian Louboutin, L’Exhibition[niste]. Une rétrospective consacrée à l’oeuvre et à l’imaginaire du célèbre créateur de souliers aux semelles rouges.

Créateur de renom, adoubé autant par des musiciens et des stars de cinéma que par des têtes couronnées ou des athlètes, Christian Louboutin fascine. Passionné par son métier, il imagine, dessine, près de 500 souliers par an. Des pièces, dignes d’œuvres d’art, reconnaissables grâce à leurs semelles rouges : devenues sa signature. Trente années d’histoire et de créations, vectrices d’un succès planétaire…

Soulier Maquereau et oeuvre Tobago d’Hazoumé Romuald, photographiés sur un fond inspiré des planches d’Haeckel, symbole des recherches océanographiques au XIXème siècle
© Jean-Vincent Simonet

Ils sont raffinés, extravagants et toujours haut perchés. Des escarpins iconiques, parfois inédits, dévoilés dans les 2000m2 du Grimaldi Forum. Une scénographie spectaculaire, à découvrir jusqu’au 28 août 2022, consacrée à l’œuvre et à l’imaginaire de Christian Louboutin. Loin d’une rétrospective classique, le parcours de l’exposition est conçu comme « une odyssée joyeuse à travers trois décennies d’une créativité débordante, empreinte de curiosité pour toutes les cultures et tous les arts ». Plusieurs thèmes chers au créateur sont abordés : de son amour pour la danse et l’héritage des Ballets russes, à l’influence Pop de Warhol, en passant par sa fascination pour l’univers océanographique. Si les souliers sont à l’honneur, le créateur a surtout souhaité rendre hommage à ceux qui l’inspirent et le font rêver. Certaines pièces uniques sont issues de collaborations exclusives entre Christian Louboutin et d’autres artistes renommés tels que Allen Jones, plasticien britannique (designer de l’installation 3D proposant au visiteur un espace immersif sur 170m2), la Néo- zélandaise Lisa Reihana, auteure de la vidéo imaginée « comme une promenade dans les songes où se mêlent des œuvres de la collection personnelle de Christian Louboutin et les lieux qui lui sont chers ». La salle du « Musée Imaginaire », espace central de l’exposition, présente des objets du panthéon personnel de Christian Louboutin et des œuvres patrimoniales et artistiques empruntées dans des collections publiques et privées. Ces dernières, retranscrivent la passion du célèbre chausseur pour les arts de la scène et du spectacle. Pour l’occasion, le Nouveau Musée National de Monaco confie au Grimaldi Forum la coiffe portée par Joséphine Baker en 1974 dessinée par André Levasseur ou encore la maquette montée du décor du ballet « Jack in the box » de Serge Diaghilev, réalisée en 1926 par le peintre André Derain.

Sylvie Biancheri et Christian Louboutin ©Jean-Vincent Simonet pour Christian Louboutin

Grâce à ce sujet, inédit dans sa programmation, le Grimaldi Forum propose une célébration de l’art à travers le regard d’un créateur contemporain. Libre comme l’air, grand voyageur et fantasque, ce Parisien devenu roi de la mode aime créer avec plaisir et légèreté. Ses passions : l’artisanat, la découverte, les cultures du monde. Attiré par l’univers du spectacle dès son plus jeune âge, il débute comme stagiaire aux Folies Bergère, puis chez Charles Jourdan ancien fabricant de souliers pour la Maison Christian Dior. Ses diverses expériences lui ont permis d’ouvrir sa première boutique éponyme, dans le 1er arrondissement de Paris, fin 1991. L’année suivante, alors qu’il travaille sur un prototype, il saisit le flacon de vernis à ongles de son assistante et peint la semelle d’un rouge vif et laqué. Le modèle se métamorphose, la magie opère et l’iconique semelle rouge devient la signature de Christian Louboutin.

Christian Louboutin et Olivier Gabet
©Jean-Vincent Simonet pour Christian Louboutin

Aujourd’hui, il apporte à l’univers de la mode des références issues de la culture populaire, artistique, musicale et graphique. « Partout où je vais, il y a toujours un jardin à voir, un musée, une église, un marché, un concert, un élément d’architecture. Ma principale façon d’être inspiré est de rester ouvert d’esprit. J’essaie de regarder où les autres ne vont pas ». Repensé par Olivier Gabet (Commissaire de l’exposition, Directeur du Musée des Arts Décoratifs), le choix de la principauté pour ce second volet de « Christian Louboutin, L’Exhibition[niste] » n’est pas un hasard. Dès les années 1990, le célèbre chausseur noue une relation particulière avec Monaco. Il s’inspire de la vie monégasque, de son musée océanographique, et de l’histoire entre la principauté, les artistes et le monde du spectacle. A cet amour pour la Méditerranée s’ajoute son amitié avec la Princesse Caroline de Monaco : l’une de ses premières clientes. « Au-delà d’être une personne que je considère comme l’une de mes bonnes fées, elle est véritablement devenue une amie. » Répartie en treize chapitres, cette rétrospective rend hommage à l’imaginaire sans limite du créateur : mélange de glamour et d’esprit cabaret. Trente années de succès. Une renommée internationale. Des souliers devenus cultes.

Je partage

Dernières tendances