lundi 18 octobre 2021

Une rentrée sur papier

Je partage

Le doux mois de septembre éveille tout particulièrement l’âme des amoureux de jolis mots. En effet, il sonne le retour de l’un des événements qui rythment l’année du lecteur, celui de la très attendue ‘Rentrée Littéraire’. Les rayons des libraires ploient alors sous le poids des près de 500 nouveaux titres sortis depuis le 18 août dernier. Voici une ‘micro’ sélection des pépites à ne pas louper…

Vallées Secrètes de Bernard Minier et Fabrice Lardreau

Les a cionados de l’auteur sont unanimes, la chaine montagneuse des Pyrénées et les vallées qui l’entourent font partie intégrante de l’œuvre de ce dernier. Jusqu’à en devenir, bien au-delà d’une simple toile de fond, un personnage à part entière. C’est d’ailleurs après la lecture de Glacé que m’est venue l’envie profonde de découvrir cette région aussi mystérieuse que fascinante. Dans cet ouvrage, l’auteur Fabrice Lardreau fait revenir Bernard Minier sur ses liens très particuliers qui le lient au terroir de son enfance, le pays de Comminges, au pied des Pyrénées. Une plongée dans l’intime, touchante et passionnante.

Les sœurs de Montmorts de Jérôme Loubry

Connaissez-vous Montmorts, ce petit village isolé desservi par une unique route ? Et bien c’est là- bas que Julien Perrault vient d’être nommé chef de la police. Alors qu’il l’imaginait quasi abandonné, il découvre un village entouré par les montagnes où le maire M. de Thionville a mis en place tous les moyens technologiques inimaginables a n d’assurer la sécurité de ses administrés. Mais pourquoi tant de précautions et pourquoi règne-t-il quand même une ambiance angoissante baignée de légendes anciennes menaçantes ? Est-ce que les morts brutales et l’ancien sacri ce de femmes quali ées de sorcières ont un lien avec cela ? Tout simplement machiavélique.

La carte postale d’Anne Berest

Dans cet ouvrage, à l’instar de son précédent, l’auteure nous plonge dans l’histoire intime de sa famille, et plus précisément celle des grands-parents de sa mère, de sa grande tante et son grand-oncle, tous morts à Auschwitz en 1942. Tout commence par la réception en 2003, d’une mystérieuse carte postale non signée avec uniquement au recto l’Opéra Garnier et au verso les quatre prénoms de ses aïeux maternels : Ephraïm, Emma, Noémie et Jacques. Vingt ans plus tard, Anne et sa mère se lancent sur la piste de ce mystérieux correspondant et remontent ainsi le l de son histoire et de celle de l’antisémitisme à travers l’Europe. Cet œuvre s’inscrit comme le rappel d’un passé que l’on ne doit jamais oublier.

La galerie des glaces d’Eric Garandeau

Un ouvrage au programme pour le moins alléchant : une enquête haletante avec pour toile de fond, les profondeurs de l’Histoire. C’est en e et le mystère qui entoure la mort du richissime businessman français Alexandre Obkowicz, mort dans le crash de son avion de tourisme, que va essayer d’éclaircir le détective ancien ic Gabriel Thaumas au Nigéria, où Obkowicz se rendait souvent pour a aires. La mort ce dernier dont le destin s’avère être lié à celui des maîtres verriers du XVIIème siècle est-elle accidentelle ? Est-ce un meurtre ? Ou bien un suicide ? Entre allers-retours entre aujourd’hui et il y a trois siècles, on découvre, Lagos, Venise et Versailles et l’histoire qui les lie.

Seule en sa demeure de Cécile Coulon

En quelques années, l’auteure est devenue une incontournable de la rentrée littéraire. Dans ce nouvel opus (le huitième) elle revisite et dépoussière le style gothique et nous emmène dans le Jura forestier du XIXème siècle au cœur d’un mariage arrangé comme il y en a nombre à cette époque. Aimée épouse Candre Marchère le riche et froid propriétaire du domaine du même nom. Mais très vite elle se rend compte que la demeure, dont elle ne peut plus sortir, est hantée notamment par d’Aleth, la première épouse de Candre. A n de lui être agréable Candre fait venir de Genève une professeure de ûte qui bouleverse l’équilibre précaire du foyer…

La fabrique de souvenirs de Clelia Renucci

Imaginez que chaque moment dont on se souvienne devienne accessible à tout instant, et ce grâce à une application baptisée ‘Memory Project’ où les souvenirs se vendent aux enchères… C’est ce que nous propose l’auteure du superbe ‘Concours pour le Paradis’ avec Gabriel Parmentier, jeune passionné de théâtre qui souhaite assister à la première de Phèdre à la Comédie Française en 1942. Mais que se passe-t-il lorsque ce dernier tombe sous le charme d’une des spectatrices qu’il n’aperçoit que de dos et que plus de 70 ans les séparent ? Et quels souvenirs pourraient l’aider à remonter son histoire ?

Mon mari de Maud Ventura

Voici l’un des ouvrages les plus attendus de cette rentrée littéraire. En e et l’auteur, pour ce premier roman, est aussi déroutant que singulier. Bienvenue dans les méandres schizophréniques de la dépendance a ective. ‘Elle’ (nous ignorons son prénom) est mariée depuis plus de 10 ans avec ‘mon mari’ (au prénom également inconnu) et elle l’aime comme au premier jour c’est-à-dire obsessionnellement et maladivement. Tout dans son quotidien tourne et est ré échi autour de cet amour et de sa frénésie comme une pièce de théâtre à taille réelle. On ne sait s’il faut en rire ou en pleurer…

Les promises de Jean Christophe Grangé

Comme pour chaque nouvel opus de ‘Maître’ Grangé, ‘Les Promises’ est extrêmement attendu par les a cionados de l’auteur. Cette fois, ce dernier nous fait la surprise de dévoiler son tout premier thriller historique. Il nous emporte en e et au cœur du cauchemar du nazisme, à la veille de la Seconde Guerre Mondiale. Il nous plonge dans l’enquête ardue de trois personnages singuliers le psychanalyste Simon Kraus, le membre de la Gestapo Franz Beewen et la riche psychiatre Mina von Hassel, qui cherchent à découvrir qui se cache derrière les meurtres horribles de plusieurs grandes Dames du Reich, qui se réunissent chaque après-midi à l’hôtel Adlon de Berlin.

Enfant de Salaud de Sorj Chalandon

Pour la rentrée littéraire, l’auteur également journaliste ressuscite son père le temps d’un ouvrage. Ayant couvert en 1987, le procès de Klaus Barbie pour Libération, il nous livre ses interrogations sur la réelle culpabilité de son père qui n’a cessé durant la guerre de retourner sa veste, tantôt résistant, tantôt collabo ou déserteur. Ayant eu accès au dossier judiciaire de ce dernier, condamné le 18 août 1945 à un an de prison et cinq ans de dégradation nationale, il le place virtuellement dans le box des accusés a n qu’il s’explique sur ce qu’il a vraiment fait sous l’occupation. Prenant !

Celle qui brûle de Paula Hawkins

L’auteure de l’incontournable « Fille du Train » (plus de 22 millions de lecteurs) est de retour avec un nouvel opus qui fait une nouvelle fois la part belle aux femmes. On y découvre trois personnalités féminines Carla, Miriam et Laura, qui ont pour seul point commun un jeune homme retrouvé mort à bord de sa péniche. Carla est sa tante, Miriam sa malheureuse voisine qui a retrouvé le corps et Laura sa dernière conquête avec qui il a passé la nuit. Et bien qu’elles ne se connaissent absolument pas, elles ont toutes été victimes d’un drame injuste et traumatisant. Ont-elles quelque chose à cacher ?

Aujourd’hui comme hier de Marie Beth Keane

L’auteure à succès du prodigieux roman ‘La cuisinière’ qui relate l’histoire vraie de Mary Mallon quali ée comme la femme la plus dangereuse d’Amérique au XXème siècle, nous invite pour son nouvel opus à partager le quotidien de deux familles, les Gleason et les Stanhope sur plus de 3 décennies. En e et, outre le fait d’être voisines, ces deux familles se lient d’amitié car Francis Gleeson et Brian Stanhope viennent d’être recrutés par la Police de New York. Leurs enfants respectifs Kate et Peter se lient d’amitié jusqu’à ce qu’une tragédie subvienne. Un superbe roman sur l’Amérique contemporaine et la jolie notion de la résilience.

Contes philosophiques du monde entier de Jean Claude Carrière

J’ai toujours été férue de contes philo- sophiques. Ils sont pour moi de magni ques interprétations métaphoriques de la société et ce bien au-delà de l’époque à laquelle ils ont été écrits. Avec cet ouvrage poche qui réunit un joli nombre de contes philosophiques écrits à travers le monde, Jean Claude Carrière prouve que ces derniers outre le temps, transcendent l’espace. L’auteur nous les livre, ordonnés a n de répondre à un ou des questionnements philosophiques qu’ils soient juifs, chinois, persans, indiens, japonais, africains ou même européens comme ‘le Monde tel qu’il est’, ou ‘les questions précèdent souvent les réponses’.

Jeux de peaux de Annouk Shutterberg

Un thriller en forme de jeu de piste où l’auteur nous entraine dans le sillage de Julien Rizzoni, jeune artiste jet setter d’une trentaine d’années qui est convoqué le 10 juin 2019, au siège de la PJ de Paris. Ce dernier a été initié à Tokyo, quelques années auparavant, à l’art ancestral et traditionnel du tatouage Irezumi par le célèbre Yoshihito Nikano alias Maître Hogoshi III. Art qu’il reproduira par dix fois sur le dos de ses amants et maîtresses quelques années plus tard. Or Julien est convoqué ce jour de 2019 car ces peaux tatouées ont été tannées et conservées puis déposées anonymement chez Sotheby’s Paris pour une mise aux enchères avec autorisations et certi cats d’authenti cation de leurs propriétaires. Le commissaire Stéphane Jourdain et la commandante Lucie Bunevial ne sont pas au bout de leurs surprises…

Les lettres qui ont changé le monde de Simon Sebag Monteflore

L’auteur n’a pas sont pareil pour nous conter l’Histoire, celle qui passionne, comme dans son excellent opus ‘Les Romanov’ ou encore dans ses ouvrages dédiés à Jérusalem ou au Jeune Staline. Ici il nous invite à découvrir la magie de l’art épistolaire de l’Égypte antique à nos jours à travers une centaine de lettres signées des mains illustres de Gandhi, Nelson Mandela, Flaubert, Mozart, ou même Che Guevara. Qu’elles soient drôles, visionnaires, scandaleuses, érotiques ou même émouvantes, ces dernières nous ouvrent une belle fenêtre sur l’Histoire intime de ses illustres personnages.

Je partage

Dernières tendances