samedi 27 novembre 2021

Roche Bobois De la pensée au design, une véritable histoire de famille

Je partage

Depuis plus de 60 ans, la Maison Roche Bobois fait rayonner à travers la planète, le design et l’art de vivre à la française. Que ce soit en matière de qualité, d’originalité ou encore de fonctionnalité, les modèles de la marque affichent haut et fort leur caractère inimitable. Pour ce faire, la Maison propose des meubles de haute facture conçus en étroite collaboration avec des designers de renom (tels Marcel Wanders, Ora Ito, Luigi Gorgoni, Paola Navone, Cédric Ragot, Sacha Lakic, Christophe Delcourt, Stephen Burks, etc.) ou encore de grandes Maisons de Couture (comme Jean Paul Gaultier, Kenzo Takada, Missoni Home, ou Christian Lacroix Maison). Mais prenons le temps de remonter un peu le fil de l’histoire…

« Il y a trois réactions possibles à tout design : oui, non, et WAHOU ! La troisième est celle que je vise.»

Milton Glaser

Il faut savoir que la marque Roche Bobois est le fruit de la rencontre entre deux familles, les Roche et les Chouchan, qui avaient déjà le design dans le sang, dans les années 50. D’un côté, les Roche (Philippe et François) qui exploitaient leurs points de vente de mobilier contemporain rue de Lyon, dans le XIIème arrondissement de Paris. Ils y proposaient à l’époque les créations des grands noms du mobilier français comme Charles Minvielle, Hugues Steiner ou encore Airborne. Le style des modèles proposés était souvent largement inspiré du design et des formes épurées et modernes post-Bauhaus. Ils y exposaient également les projets de designers célèbres comme Pierre Paulin ou Marc Berthier. Toujours à Paris mais du côté de la rue Sébastopol, les Chouchan (Patrick et Jean Claude) commercialisaient leurs propres meubles dans un magasin baptisé ‘Au Beau Bois’ (qui deviendra évidemment par la suite, le fameux Bobois de la marque).

Des origines et des horizons totalement différents, mais en 1960, au cours du très couru Salon de Copenhague, les quatre hommes, séduits par le design des créations scandinaves, se rencontrent et décident d’associer leurs noms et leurs savoir-faire afin d’importer des meubles et de les commercialiser en France sous la forme d’un réseau franchisé. Le succès est immédiat et dès lors, Roche Bobois devient une marque à part entière, synonyme de qualité haut de gamme et de créativité. C’est à cette période, que la Maison ouvre son magasin historique dessiné par Pierre Paulin, au cœur du Boulevard Saint Germain à Paris, devenu depuis l’un des hauts lieux de l’univers du meuble. Au fil du temps, Roche Bobois ne se cantonne plus à l’importation de mobilier scandinave et se remet également à fabriquer ses propres modèles en s’appuyant sur la créativité des grands designers comme Marc Berthier à qui l’on doit entre autres la collection Ozoo. C’est d’ailleurs la créativité, l’audace et l’innovation qui caractérisent intrinsèquement les créations Roche Bobois. Ces dernières s’imposent d’ailleurs très vite comme des références du design, à l’instar de la chaise Plia, de la Bowl Chair ou encore du pouf Sacco.

Les années 70 voient un phénomène accélérer considérablement la notoriété de la marque et les ventes : il s’agit de l’avènement de latélévision dans les foyers français. En effet, le canapé devient alors le centre névralgique des foyers où se retrouve la famille. Cela tombe bien, puisque ce dernier est au centre de la collection ‘Les Contemporains’ de la marque. En effet, depuis quelques temps, Roche Bobois travaille étroitement avec le célèbre designer et artiste argentino-allemand Hans Hopfer, rencontré dans les allées du Salon de Cologne. Elle commercialise ainsi depuis 1971, l’une de ses créations totalement révolutionnaire pour l’époque et qui remporte immédiatement un vif succès : le canapé Mah Jong.

Il s’agit d’un sofa très original, composé de coussins et de dossiers qui s’emboitent ou s’entassent sans aucun mécanisme visible. La modularité venait ainsi d’entrer pour la première fois dans les foyers français.Le Mah Jong, véritable canapé à vivre, est depuis devenu une icônede la créativité de la marque et représente d’ailleurs depuis 1990, la vente n°1 de cette dernière à travers le monde. Pièce d’exception, il est réalisé en Italie selon un savoir-faire unique, dans un atelier qui lui est entièrement dédié. Chacune de ses coutures est réalisée à la main et le Mah Jong s’habille au fils des saisons et des années des tissus les plus exclusifs, rivalisant d’originalité et de caractère. Il a d’ailleurs été plusieurs fois réinterprété par des grands noms comme en 2015 par 13 figures incontournables du street art (comme Alias Ipin, Arnaud Liard,Jean Faucheur, Kouka ou encore Toxic), ou en 2019 par l’artiste plasticienne Joana Vasconcelos. Cette année, ce sont trois incontournables créateurs qui réinventent ses motifs avec inventivité et talent : Jean Paul Gaultier (qui avait d7jà livré en 2010 une superbe version marinière de celui-ci), Kenzo Takada (qui signe les trois versions oniriques Irune, Umi et Natsu) et la créative marque italienne Missoni Home. 2021 marque également 50 ans d’esprit précurseur et de créativité pour le Mah Jong. Pour l’occasion Roche Bobois lui fait prendre un peu de hauteur en imaginant d’élégantes et discrètes plateformes avec des pieds en retrait qui donnent la sensation que les coussins sont en lévitation au-dessus du sol. Une nouvelle façon de vivre le Mah Jong.

Aujourd’hui, Roche Bobois est implantée partout dans le monde et compte pas moins de 255 magasins à travers plus d’une cinquantaine de pays. Deux fois par an, la marque dévoile les pièces d’une nouvelle collection toujours imaginée avec des designers de renom. Pour l’opus decet hiver, Nicolas Roche (le fils de François et le Directeur des Collections) a dévoilé la collection PULP, imaginée par deux designers très connus. Pour la première fois, Roche Bobois œuvre avec le talentueux catalan de 26 ans Eugeni Quitllet (qui a beaucoup travaillé avec Philip Stark). Ce dernier signe une ligne très originale de tables, chaises et fauteuils, inspirée des courbes, des vides et des pleins des molécules et des cellules. Un univers vivant et charismatique plein de caractère et d’originalité. L’occasion également de rééditer et réinventer le bu et Capsule et ses lignes arrondies, dessinés par Cédric Ragot pour la marque en 2013, qui se marie à merveille avec l’ensemble de la collection PULP.

A découvrir très vite dans les showrooms de la Maison…

Je partage

Dernières tendances