vendredi 9 décembre 2022

Helmut Newton Riviera

Je partage

Jusqu’au 13 novembre prochain, le Nouveau Musée National de Monaco accueille à la Villa Sauber une rétrospective exceptionnelle, dédiée à Helmut Newton, sans doute le plus grand photographe de mode de sa génération. Ce dernier est en effet célèbre pour avoir totalement révolutionné l’univers de la photographie de mode en bousculant les codes et les mises en scène et en y invitant le nu artistique.

Helmut Newton Fat hand with dollars, Monte-Carlo, 1986 Tirage jet d’encre / Fine Art Inkjet Print Collection Helmut Newton Foundation, Berlin © Helmut Newton Foundation

Cet artiste, né à Berlin en 1920, d’une mère allemande et d’un père juif allemand, s’intéresse très tôt à la photographie. Il y est d’ailleurs formé par Yva (de son véritable nom Else Ernestine Neuländer-Simon) une photographe de mode et portraitiste allemande des années d’avant-guerre. Mais en 1938, il est contraint de fuir le pays en proie aux terribles idéaux du sombre régime nazi. C’est ainsi qu’il embarque pour l’Asie, où il fait escale à Singapour quelques temps, avant de rejoindre l’Australie où il s’engagera dans l’armée comme chauffeur de camion. Après la guerre, il devient photographe indépendant et réalise notamment des séries pour le magazine Playboy. Il rencontre alors son épouse, l’actrice June Brunell qui convaincue du talent de ce dernier, abandonne sa carrière afin de travailler à ses côtés. Elle deviendra d’ailleurs dans les années 70, une photographe très reconnue, publiée sous le pseudonyme d’Alice Springs. 

Au début des années 60, le prêt à porter fait son apparition et la presse spécialisée s’intéresse de plus en plus aux collections des marques de mode afin de les mettre en avant. Le couple s’installe donc à Paris où Helmut Newton s’illustre très vite grâce à ses mises en scène audacieuses et provocatrices qui troublent et séduisent les acteurs du secteur. L’univers de la mode et les magazines comme Vogue, Harper’s Bazar ou Vanity Fair s’arrachent son talent. Tout naturellement les grands-noms du cinéma, de l’art contemporain et même de la musique se font à leur tour photographier par l’artiste. Séduit par la lumière du sud de la France, le couple Newton acquiert en 1964 une résidence secondaire à Ramatuelle, où il séjourne chaque année au début de l’été. Le photographe y réalise nombre de clichés d’amis de passage mais aussi de June comme celui où cette dernière soutient un soir de tempête, le jeune saule pleureur de leur propriété. 

Le terme “politiquement correct” m’a toujours consterné, me rappelant la “police de la pensée” d’Orwell et les régimes fascistes.

Helmut Newton

Dés 1981, ils s’installent, pour différentes raisons, définitivement à Monaco. La Principauté lui sert alors de toile de fond pour nombre de ses œuvres, des palaces aux terrasses en passant même par des parkings sous-terrain et des chantiers. De nombreuses célébrités passent devant son objectif comme Sylvie Vartan, Catherine Deneuve, Grace Jones, Monica Bellucci, ou encore les incontournables Cindy Crawford, Kate Moss, et Claudia Schiffer. Cette même année, il réalise le cliché qui sera repris en couverture de son ouvrage SUMO paru en 1999. Ce livre hors normes pèse plus de 35 kg et regroupe près de 400 clichés de l’artiste. Son exemplaire n°1 signé par 100 célébrités qui y apparaissent a été vendu aux enchères en 2000 à Berlin, pour 620 000 deutsche marks soit plus de 317 000 euros.  Très proche de la famille princière, il accepte également, à la demande de S.A.R. la princesse Caroline de Hanovre, de photographier les danseurs des Ballets de Monte-Carlo. Ces clichés qui sont repris sur les programmes officiels de ces derniers, illustrent à merveille sa patte particulière, délaissant le mouvement pour mieux souligner la plastique sculpturale de ceux-ci.   Organisée en collaboration avec l’Helmut Newton Foundation, cette exposition s’intéresse plus particulièrement à cette période entre 1981 et 2004 (année de sa mort dans un tragique accident de voiture à Los Angeles). Ces années sont sans nul doute les plus prolifiques du photographe, tant la Principauté, ses habitants et les « beautiful people » qui y séjournaient, l’inspiraient. Passionné par ce monde d’apparence et de paillettes où la frontière entre le réel et l’illusion est si mince, il y réalisa quelques-unes de ses plus belles séries. Il s’y octroie dés lors toute liberté avec son art. A travers 280 photographies pour certaines très peu exposées, le visiteur de l’exposition découvre ainsi les liens tout particuliers que l’artiste a entretenu avec la Côte d’Azur. Pour ce faire, l’exposition se dévoile en huit salles dédiées aux thématiques fortes de l’artiste : Piscines et Méditerranée, Ramatuelle, Festival de Cannes, Portraits, Mode et nus, Collections privées, Ballets de Monte-Carlo, et Curiosa (plus intime). A découvrir au plus vite jusqu’au 13 novembre prochain…

Helmut Newton Swimming Pool, Old Beach Hotel, Monte Carlo, 1981 Tirage gélatino-argentique / Silver gelatin print Collection privée, Monaco © Helmut Newton Foundation

NMNM. Villa Sauber,

17 avenue Princesse Grace – Monaco

 

Je partage

Dernières tendances