samedi 25 septembre 2021

Le Top 10 des Chronos

Je partage

Dans le petit monde de l’horlogerie, il est rare de faire un palmarès parmi les modèles d’une même catégorie, car les marques ont perdu l’habitude d’être mises en compétition les unes avec les autres.

Pourtant, la première chose que demandent les amateurs aux professionnels est justement de leur établir un classement des produits afin de leur permettre de s’y retrouver plus aisément en matière de placement ou de reconnaissance. 

Reprise aidant, un petit tour récent des manufactures et des fabricants de mouvements a permis aux plus observateurs des spécialistes de noter le retour sur le devant de la scène de la plus courante, mais aussi de l’une des plus récentes complications développées en horlogerie : le chronographe ! 

Voici donc, pour aider les indécis, les hésitants ou les futurs spéculateurs, une liste de ce qui nous semble être les dix meilleurs chronographes du marché. Au sommet de la pyramide des phantasmes horlogers, deux produits se tirent la bourre, comme on dit en jargon automobile pour parler de deux bolides tenant la corde pour le gain du titre. 

Ainsi, les deux chronographes les plus emblématiques du métier sont sans conteste l’Oyster Perpetual Cosmograph Daytona de Rolex et le Chronographe Speedmaster Professional Moonwatch d’Omega. Tous les deux recherchés, ils véhiculent une image de héros des temps modernes. Le premier attire les adeptes de voitures de course, le second les passionnés de la conquête spatiale et tous ceux ayant rêvé, enfant, de devenir un astronaute. 

Les amateurs en quête de réponses quant à la notoriété de certaines montres noteront que celles associées à l’aventure humaine, ou nécessaires à la réalisation d’un exploit sportif, disposent d’une renommée supérieure à celles seulement dotées de bonnes performances mécaniques. De tous les héros contemporains, le pilote d’avion caracole dans le groupe de tête et son aura rejaillit sur les chronos qui ont accompagné ceux dont les péripéties ont contribué à écrire l’histoire de leur profession. Ainsi, sortent du lot le Chrono Breguet Type XX, le Navitimer de Breitling, ou même le très rare chrono Air Command de Blancpain. 

Après ces cinq références incontournables, les modèles des marques concurrentes font un peu pâle figure. Toutefois, deux d’entre eux tirent encore leur épingle du jeu. On pense au fameux calibre El Primero de Zenith lancé en 1969. Mais également au chrono Monaco de TAG Heuer dont la forme carrée et le fait qu’il ait été porté par Steve McQueen durant le tournage du film « Le Mans » durant les « seventies », ont contribué à l’ancrer dans l’imaginaire des apprentis pilotes. 

Et les autres alors ?  En vrai, ils se partagent le reste d’une clientèle attentive à son image et aux garde-temps susceptibles de mettre leurs propriétaires en valeur. Toutes les marques tentent leur chance, mais peu nombreuses sont celles parvenues à s’implanter durablement sur le créneau de la valorisation grâce à la puissance esthétique du produit. Dans ce secteur très concurrentiel, seules ressortent des maisons comme Hublot avec le Chrono Big Bang, Audemars Piguet avec le chrono Royal Oak Offshore, et Patek Philippe avec le maintenant fameux Chrono Nautilus. 

Les mauvaises langues diront qu’en dehors de ce classement il n’est point de visibilité. C’est d’autant plus vrai qu’il apparaîtra difficile, même à un professionnel objectif, de remplacer un des instruments cités ici par un autre. C’est le propre de la notoriété. Elle a toujours quelque chose d’incontestable quand elle est fondée sur l’adhésion du plus grand nombre à des critères qui, même s’ils sont difficilement explicables, demeurent toujours emprunts de bon sens. 

Je partage

Dernières tendances