vendredi 30 septembre 2022

Vive la Céramique !

Je partage

Dans un monde horloger traditionnel où la compétition règne afin de faire valoir auprès du public son implication pour s’inscrire dans le présent, les matériaux innovants ont une grande importance. De toutes les plus exotiques actuellement utilisées, la céramique technique à su s’imposer rapidement et gagner ses lettres de noblesse grâce à ses qualités pures. Petit tour d’horizon de ses points forts en 10 montres devenues iconiques grâce à elle.

Ces dernières décennies, les amateurs ont noté l’évolution de la communication des marques et l’importance pour elles de se positionner comme les premières à avoir inventé telle technologie ou telle matière. Cette obsession ne date pas d’hier. Certaines capitalisent depuis toujours sur le fait d’avoir été à l’origine d’inventions aussi essentielles que le remontage automatique ou l’étanchéité tandis que d’autres rappellent à grand renfort de slogans publicitaires leur rôle précurseur dans différents domaines. Le but est pour toutes de s’inscrire dans l’histoire comme les premières à avoir apporté quelque chose au métier.

Question de leadership

Il y a peu, la maison IWC a lancé une campagne de communication où elle indique avoir été la première manufacture à utiliser une céramique technique dérivée de celle utilisée pour les implants dentaire pour fabriquer des boîtiers de montres. Entendons nous bien, quand on parle de ce matériau, il ne faut pas imaginer une matière ressemblant à celle utilisée pour la vaisselle de grand-mère. En horlogerie comme dans le secteur médical, il s’agit d’un matériau hautement plus performant obtenu à partir de la cuisson à très haute température d’un oxyde de zirconium ou de silicium. Pour tous les connaisseurs et jusqu’à cette affirmation faite par IWC d’avoir été la première à employer ce matériau pour la montre Quantième Perpétuel Da Vinci, la première utilisation industrielle de la céramique High-Tech revenait à la marque Rado qui l’employait en 1986 pour la maintenant fameuse Rado Ceramica dont le boîtier mais aussi le bracelet comme la couronne d’ajustement de l’heure étaient réalisés en céramique. Difficile de départager ces deux entités concurrentes puisqu’il n’est pas possible de savoir à la semaine près l’antériorité dans l’utilisation de cette matière originale ayant comme propriété utile d’être biocompatible et surtout pratiquement inrayable. Aujourd’hui, ces deux maisons mais aussi une grande quantité d’autres, travaillent la céramique.

Rado modèle Ceramica

L’art d’anoblir une matière technique

Cette polémique sur l’antériorité d’utilisation née lors du lancement par IWC des montres d’Aviateur Chronographes TOP GUN Édition « Lake Tahoe » et Édition « Woodland », ne doit pas faire perdre de vue que la céramique à acquis ses lettres de noblesse véritable une fois celle-ci employée par Chanel pour la maintenant célèbre montre J12. Au fil des ans, ce matériau complexe à usiner et à travailler s’est progressivement répandu dans le métier. Certains l’on utilisé pour fabriquer les lunettes de leurs montres de sport afin de les rendre plus résistantes aux impacts et autres griffures susceptibles de leurs faire perdre leur superbe. La manufacture Audemars Piguet n’a pas manqué d’en équiper ses fameuses Royal Oak puis d’en proposer en « full » céramique, contribuant par ce biais à anoblir ce produit né du feu. En 2005, rebondissant sur cette mode, la maison Hublot proposait la Big Bang, un garde-temps associant résine technique et céramique pour la carrure mais aussi le caoutchouc pour le bracelet. Dès cet instant et comme un effet de mode, presque toutes les marques se sont mises à proposer des instruments intégrant ce matériau sous une forme ou une autre.

Inaltérables performances

Depuis, la céramique gagne tous les secteurs horlogers et en particulier les marques proposant des montres destinées à accompagner les hommes ou les femmes d’action. Ainsi, Bell & Ross à mis en production en céramique sa fameuse BR03 dont les volumes l’exposent particulièrement aux chocs. Mais elle est loin d’être la seule. Ainsi, Panerai a également développé également des produits innovants pour protéger ses modèles aux généreuses mensurations des agressions extérieures. C’est le cas en particulier avec la Panerai Radiomir Black Seal 45 mm Ceramic. D’autres maisons ont emboité le pas à celles-ci parce que les progrès en matière de moulage, de cuisson de la céramique et de son usinage ont été significatifs au point de permettre des développements tels qu’ils font oublier que les éléments constitutifs du boîtier et parfois même du bracelet, sont effectivement réalisés dans un minéral d’une très grande dureté dont les propriétés de résistance aux chocs ont été pratiquement multiplié(e)s par 2 en 20 ans. Ainsi, Tudor que l’on sait très attachée à la notion de qualité a lancé sa célèbre Black Bay en céramique une fois assurée d’avoir le meilleur des produits possible. Il en va évidemment de même pour Omega et sa fabuleuse Speedmaster Co-Axial Chronometer, Ulysse Nardin et sa futuriste collection Blast mais également Bvlgari qui a su trouver dans cette matière un support formidable pour exprimer la toute puissance graphique de l’Octo Finissimo.

Bien d’autres maisons proposent aussi des références en céramiques. Impossible à citer toutes ici, il a fallu faire un choix qui ne tardera pas à être rendu encore plus difficile d’ici peu avec le lancement à venir de références en céramiques dont il est ici impossible de parler, embargo oblige !

Je partage

Dernières tendances