mercredi 28 septembre 2022

Cartier la créativité princière

Je partage

Depuis plus de cent ans, Cartier a tissé avec la famille princière monégasque un lien tout particulier. A cette époque, la Maison est déjà ‘fournisseur of ciel’ de nombre de cours à travers le Monde comme celles d’Angleterre, d’Espagne, du Portugal, de Russie, du Siam ou encore de Belgique et de Suède. Le souverain d’Angleterre, Édouard VII apprécie tant les créations Cartier qu’il désigne celui-ci par cet adage resté dans l’Histoire : « le Joaillier des Rois et le Roi des Joailliers ».

« Cartier qui fait tenir, magicien subtil, de la lune en morceaux sur du soleil en fil »

Jean Cocteau
Cocteau-Trinity

En novembre 1920, le prince Albert Ier de Monaco accorde à « Messieurs Cartier » un brevet de Fournisseurs Agréés de la Principauté. Dès 1935, Cartier ouvre une boutique sur la mythique Place du Casino de Monaco. Près de neuf décennies plus tard, cet écrin historique, plusieurs fois réinventé, fait toujours le bonheur des monégasques.

Mais revenons aux années 20 … Et plus précisément à 1924 qui fut également l’année de la création par Louis Cartier de la mythique bague aux trois anneaux entrelacés et inséparables de trois métaux de couleurs différentes. A cette époque, elle est façonnée en platine, en or rose et en or jaune. L’icône intemporelle que l’on baptisera quelques décennies plus tard « Trinity » vient de voir le jour. Jean Cocteau, qui en fut le plus grand ambassadeur et l’offrit énormément à ceux qui lui furent chers, la portait avec originalité, en deux exemplaires à son auriculaire. Nombre de célébrités à travers le monde comme Gary Cooper ou encore le Duc de Windsor, sont conquises par son esthétisme avant-gardiste ainsi que par sa symbolique romantique (l’anneau en or rose est une ode à l’amour, celui en or jaune symbolise la délité et l’anneau en or gris représente l’amitié).

Cartier – Trinity

C’est cette bague Trinity que l’on retrouve à l’annulaire de Grace Kelly lorsqu’elle participe au Festival de Cannes en 1955. A cette époque, celle-ci est au sommet de son art. Elle a déjà à son actif le western « Le train sif era trois fois » qui l’a révélée en 1952, le superbe « Mogambo » en 1953, ainsi que plusieurs longs métrages réalisés par Alfred Hitchcock, dont « Le Crime était presque parfait » (1954), « Fenêtre sur cour » (1954) et « La Main au collet » (1955). Cette même année, son rôle dans le lm « Une lle de la province » de George Seaton lui permet de remporter l’Oscar de la meilleure actrice. Rien ne l’arrête et c’est donc pour présenter « Le Crime était presque parfait » que Grace Kelly accompagne le rédacteur en chef du magazine Look, Rupert Allan à Cannes au printemps 1955. A l’occasion d’une séance photos au Palais Princier de Monaco, elle rencontre le Prince Rainier III.

S’en suit la superbe histoire d’amour connue du monde entier. Ils annoncent leurs ançailles, en janvier de l’année suivante. Tous deux dèles admirateurs des créations Cartier, c’est tout naturellement que le Prince choisit pour l’occasion, un superbe solitaire créé par les artisans de la Maison : un magni que diamant taille émeraude de 10,48 carats sur une monture en platine, souligné par deux diamants taille baguette placés sur les côtés. Grace l’arbore dans son dernier lm, « High Society ».

Grace Kelly photographiée par Howell Conant. Jamaïque, 1955. Elle porte une bague Trinity

La Maison Cartier est également de la fête lorsque le mariage princier est célébré en avril 1956, devant plus de 600 invités et trente millions de téléspectateurs. En effet, la désormais Princesse Grace de Monaco reçoit plusieurs pièces exceptionnelles Cartier en cadeau : un jonc pavé de diamants par Aristote Onassis, le riche armateur grec qui est devenu l’actionnaire principal de la Société des Bains de Mer, par cette dernière un magni que collier en rubis et diamants qu’il était possible de diviser en broches et en diadème et un magni que collier rivière en platine et triple rang de diamants de 64 carats. Ce collier exceptionnel sera d’ailleurs porté par sa petite lle Charlotte Casiraghi lors de son mariage en 2019 avec Dimitri Rassam en hommage à sa grand-mère.

Tout au long de sa vie, la Princesse Grace de Monaco restera tout particulièrement attachée au savoir-faire et à la créativité de la Maison Cartier, que ce soit pour ses pièces protocolaires ou bien plus intimes comme ses broches animalières.

En effet, la Princesse aimait beaucoup ces pièces guratives et souvent colorées comme sa broche Poule de 1957 ou encore ses deux broches Caniche en perles ou pavée de diamants, si représentatives des tendances naturalistes de l’époque.

Preuve du lien qui lie les deux Maisons, ces pièces qui font aujourd’hui partie de la collection du Palais Princier de Monaco sont régulièrement prêtées par la Principauté à Cartier à l’occasion d’expositions comme en 2014 au Grand Palais à Paris ou en 2018 à la National Gallery of Australia à Canberra. La Maison de Joaillerie est depuis, toujours restée « Fournisseur Of ciel » de la famille princière monégasque et elle continue encore aujourd’hui à imaginer les plus belles créations pour cette dernière.

Outre leurs histoires intrinsèquement liées, Cartier partage également avec la famille princière et notamment SAS le Prince Albert II de Monaco, un engagement profond en matière de développement durable. Mandatée par Richemont, la Maison joaillière en partenariat avec le Responsible Jewellery Council, a d’ailleurs dévoilé en octobre dernier, « la Watch & Jewellery Initiative 2030 ». Cette initiative rassemble tous les acteurs horlogers et joailliers à travers le monde désireux de s’engager autours d’objectifs visant à réduire les émissions de carbone du secteur et faire en sorte que celui-ci aie un impact positif sur la planète et les populations. Pour ce faire trois domaines sont visés : le renforcement de la résilience climatique, la préservation des ressources et des communautés et l’encouragement de l’inclusion dans les chaînes de valeur. Comme l’explique Cyrille Vigneron, Président et CEO de Cartier : « Le secteur de l’horlogerie et de la joaillerie s’appuie sur les ressources précieuses de la planète, et sur le savoir-faire humain, à travers le monde au sein de sa chaîne de valeur. La nécessité pour ce secteur d’agir ensemble pour créer un impact positif est devenue plus impérieuse que jamais (…)

Plus que jamais, nous restons déterminés à partager notre vision commune d’un avenir où toutes les Maisons, leurs fournisseurs et leurs partenaires auront les moyens de collaborer à des projets ayant un impact positif sur la planète et sa population ».

Nul doute que « le Joaillier des Rois et le Roi des Joailliers » aura encore de bien belles histoires à nous conter dans le futur…

« Tout au long de sa vie, la Princesse Grace de Monaco restera tout particulièrement attachée au savoir- faire et à la créativité de la Maison Cartier, que ce soit pour ses pièces protocolaires ou bien plus intimes comme ses broches animalières. »

Je partage

Dernières tendances