lundi 27 septembre 2021

Le meilleur restaurant d’Europe est…

Je partage

En mai dernier, le classement OAD (“Opinionated about Dining”) a révélé sa prestigieuse liste des deux cents meilleurs restaurants d’Europe. Se succèdent sur le podium : L’Arpège (France) en première position, Schauenstein Schloss (Suisse) en deuxième suivi de Faviken (Suède). Découvrons ensemble le premier…

L’Arpège Le temple des légumes Fondé en 1986 par le chef Alain Passard, L’Arpège remporte la palme du meilleur restaurant d’Europe pour la deuxième année consécutive. Cela n’a rien de surprenant si l’on s’attarde de plus près sur son histoire. Il obtient sa première étoile au Guide Michelin en 1987 puis la deuxième un an plus tard. L’année de ses dix ans, le restaurant obtient alors sa troisième étoile. Sa force ? La variété de ses plats. Tous ont pour thème central les légumes cuisinés façon Alain Passard. Les clients pourront ravir leurs papilles avec des sushis légumiers fleuris aux feuilles de figuier, un risotto crémeux à la truffe noire du Périgord ou encore la spécialité du chef : la tarte aux pommes Bouquet de roses, recette pour laquelle il a déposé sa marque. Le chef propose aussi trois menus, variant selon les saisons, de 145 à 420 euros. Les saveurs de l’hiver des jardins, du déjeuner des jardiniers ou encore de terre et mer sauront transporter les consommateurs dans un tout autre univers. L’autre point fort de cet établissement c’estindéniablement la fraîcheur de ses produits. Car oui, chez Alain Passard, on cultive ses légumes soi-même. L’enseigne gère ses propres potagers à Fillé-sur-Sarthe, à Bois Giroult ou encore en face de la Baie du Mont Saint-Michel. Chaque midi et soir, du lundi au vendredi, L’Arpège accueille sa clientèle dans son antre parisienne. Mais là encore, rien n’a été laissé au hasard. Un vitrail aux couleurs intenses réalisé à partir d’un collage “Aubergines au curry vert” du chef domine la salle. De grandes fenêtres, quant à elles, jouent avec la lumière du jour. Autre particularité, la peau de poirier disposée sur les murs afin de remuer au rythme des Bacchanales. Une chose est sûre, ce temple de la cuisine du légume n’a plus rien à prouver.

Je partage

Dernières tendances