mardi 28 juin 2022

Omega à l’heure de James Bond

Je partage

Depuis maintenant plus de 25 ans, la marque Omega habille le poignet de James Bond, le plus célèbre des agents secrets de sa majesté. La sortie du film (Mourir peut attendre) est l’occasion rêvée de faire une petite rétrospective des montres qui ont accompagné ce héros depuis Docteur No en 1962.

Omega Seamaster Golden eye

Les fans aiment les rétrospectives car elles leur offrent de se replonger dans l’histoire. L’occasion aussi de se livrer à un petit exercice de mémoire afin de retrouver le nom des modèles de montres portées par l’agent James Bond 007. Ce personnage de action, créé par l’auteur Ian Fleming en 1952 est le héros deson roman « Casino Royale », le premier d’une incroyable saga d’aventures rédigées pour l’essentiel dans son domaine de GoldenEye,à la Jamaïque. En 1962, l’auteur anglais, journaliste à Londres et lui même ancien agent secret, écrit son sixième roman « James Bond contre Dr No ». Adapté au cinéma la même année, le rôle de l’espion est interprété par l’acteur écossais Sean Connery. Il porte, comme à l’époque une montre une Gruen Précision 510 en tenue de soirée et une Rolex Oyster Perpetual Submariner dans l’action. Ce choix est naturel car dans l’ouvrage « on her Majesty’s secret service », la montre de James Bond décrite par l’auteur, lui-même porteur d’une Explorer de Rolex, n’est autre qu’une « lourde Rolex Oyster Perpetual ». Si Sean Connery porte parfois des gadgets spécifiques comme le chrono Breitling Top Time transformé pour l’occasion en un compteur Geiger dans Opération tonnerre en 1965, il reste indéfectiblement fidèle à Rolex durant ses 6 contributions. En 1969, George Lazenby, l’acteur retenu pour incarner l’agent secret dans « Au service secret de sa majesté » de Peter Hunt porte cette fois encore une Rolex, mais il s’agit d’un chronographe pré-Daytona. Ensuite, le rôle est confié à Roger Moore. L’époque est aux montres à quartz. Aussi, cet agent-secret porte préférentiellement des instruments dans l’air du temps qui vont de la Pulsar aux montres Seiko. Thimoty Dalton, son remplaçant pour le rôle du plus célèbre des espions arbore au poignet une TAG Heuer Night Dive afin d’être comme son prédécesseur, en conformité avec la mode du moment.

Le succès d’un partenariat

L’arrivée de l’acteur Pierce Brosnan en 1995 pour endosser le costumede James Bond, fait s’interroger la production sur la nécessité de renouveler la panoplie de l’agent secret pour le faire se rapprocher du modèle qu’avait incarné Sean Connery. C’est la costumière Lindy Hemming, récompensée aux Oscars qui est à l’origine de la rencontre entre James Bond et Omega, en 1995, lors du tournage de « GoldenEye ». L’histoire est cocasse car le titre de cette aventure est aussi le nom de code de l’opération de la reconquête de Gibraltar à laquelle a participé Ian Fleming durant la seconde guerre mondiale. En souvenir de cette périlleuse mission, il a donné ce nom à sa maison construite à la Jamaïque où, durant les deux mois où il venait y vivre, il écrivait ses romans d’espionnage.

Cette spécialiste des costumes de scènes racontait qu’elle était convaincue que le Commandant Bond, gentleman feutré issu des rangs de la marine britannique, était fait pour porter la Seamaster à cadran bleu d’Omega. Pour la première fois en 1995, l’agent secret porte une Omega. Mais attention, pas n’importe laquelle. La pièce est la toute récente Seamaster Professional 300M. En acier et automatique, elle signe le renouveau de l’horlogerie mécanique de haute volée. Le modèle passé au poignet de James Bond n’est évidemment pas le modèle en acier de 41 mm de diamètre du commerce. Il s’agit dans le film d’un produit amélioré par « Q » qui y intègre un laser capable de découper des liens en acier, mais également un système de mise à feu lui permettant ainsi de devenir un détonateur. Dans « Demain ne meurt jamais » sorti en salle en 1997, James Bond adopte une version améliorée du même modèle qui fait fureur chez les jeunes cadres dynamiques, car sa version arbore un cadran noir mat. Convaincu par les capacités extraordinaires de ce modèle, l’espion de sa Majesté conserve ce modèle pour les films « Le monde ne su t pas » en 1999 et la porte encore dans « Meurt un autre jour » sorti en 2002.

Dans Casino Royal, il porte une Omega Seamaster Professional Planet Ocean

A l’heure de Daniel Craig

En 2006, Daniel Craig est engagé comme nouveau James Bond. Pour ce héros à la virilité plus a affirmée, il faut deux garde-temps de circonstance. Dans Casino Royal, il porte tout d’abord une Omega Seamaster Professional Planet Ocean que la majestueuse Eva Green prend au premier coup d’œil pour une Rolex. Plus imposante avec ses 45,5 mm de diamètre, cette montre est dans l’esprit du temps. Servie par un calibre automatique Co-Axial, elle s’affiche avec une certification de chronomètre décernée par le COSC (contrôle o ciel suisse des chronomètres). Notre héros porte également la Seamaster Diver Professional 300M dotée, elle aussi, d’un mouvement automatique Co-Axial certifié COSC. Dans « Quantum of Solace » sorti en 2008, l’acteur passe de nouveau au poignet une Omega Seamaster Professional Planet Ocean. Le modèle, étanche à 600 mètres, fait alors 42 mm de diamètre et emporte un calibre Co-Axial. Dans le film « Skyfall » sorti en 2012, Daniel Craig est équipé, une fois de plus, de deux montres. Dans l’action, il fait le choix d’une Seamaster Professional Planet Ocean avec marquages rouge-orangé. Ce modèle emporte le calibre 8500 automatique à groupe de régulation Co-Axial. En revanche, quand notre espion souhaite passer inaperçu en civil, il passe au poignet une Seamaster Aqua Terra équipée, comme l’autre, d’un calibre de manufacture 8500. Cette pièce réapparait dans le film suivant « Spectre » lancé en 2015. Mais il est également équipé de l’Omega Seamaster 300M de 41 mm proposée, cette fois, sur bracelet NATO afin de souligner son caractère « vintage ». Et, pour «No time todie », le dernier opus du moment qui vient de sortir au cinéma après deux reports, l’acteur porte une Seamaster 300M Master chronometerédition spéciale 007 sur un bracelet en maille milanaise. Cette pièce, déjà presque collector en titane grade 2 de 42 mm de diamètre avec lunette et cadran brun «tropical», emporte un calibre automatique8806 certifié Master Chronometer par le METAS, l’organisme suisse des poids et mesure.

The OMEGA Seamaster 300 Bond SPECTRE 007

Conclure par une touche féminine

On notera que dans cet opus, les collaboratrices de James Bondsont également équipées de montres Omega, preuve que la marque entend jouer la carte de la parité homme-femme. Dans cette aventure palpitante où James Bond est un tout jeune retraité à la Jamaïque, le personnage de Nomi, la nouvelle recrue double zéro des services secrets de sa majesté jouée par l’ambassadrice Omega Lashana Lynch, porte à l’écran une Omega Seamaster Aqua Terra 150M Master Chronometer de 38 mm de diamètre sur bracelet NATO. Miss Moneypenny incarnée par Naomie Harris laisse voir à son poignetune Omega De Ville Prestige de 27,4 mm en acier sur un bracelet vertanglais.

Je partage

Dernières tendances